La Chine s'efforcera d'être un soutien de la stabilité internationale et de la mondialisation

Temps: 10.03.2017, 11:11 Source:Agence de Presse Xinhua

La Chine s'efforcera d'être un soutien de la stabilité internationale et de la mondialisation

(Xinhua/Jin Liwang)

BEIJING, 9 mars (Xinhua) -- Le monde est arrivé à un carrefour important en 2017, alors que la mondialisation a reculé aux Etats-Unis et en Europe, et que les tensions se poursuivent dans la péninsule coréenne et d'autres lieux.

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a rassuré le monde que la Chine continuerait à être un soutien de la stabilité internationale, un moteur de croissance mondiale, un champion de la paix et du développement, ainsi qu'un contributeur à la gouvernance mondiale.

Lors d'une conférence de presse en marge de l'actuelle session annuelle de l'Assemblée populaire nationale (APN), M. Wang a offert la solution chinoise aux questions brûlantes du monde, incluant les relations avec l'administration de M. Trump, l'atténuation des tensions en Asie du Nord-Est, le soutien à l'intégration de l'Europe, et l'assurance de la stabilité durable en mer de Chine méridionale.

Depuis le 18e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC) en 2012, les diplomates chinois ont relevé des défis et ouvert de nouvelles perspectives, sous la forte direction du Comité central du Parti communiste chinois avec le président Xi Jinping comme noyau dirigeant, a rappelé le ministre.

M. Wang a résumé la diplomatie chinoise en trois mots clés : vision, initiative et cohérence.

VISION

La nouvelle vision de la diplomatie de la Chine, avancée par M. Xi, se dote de caractères distincts dont le dialogue contre la confrontation, le partenariat contre l'alliance, la création d'une coopération gagnant-gagnant, et la construction conjointe d'une communauté de destin pour toute l'humanité.

M. Wang a indiqué que la vision dépassait l'ancienne approche des jeux à somme nulle, représentant une grande importance pour le monde.

En réponse à une question sur les relations sino-américaines, M. Wang a indiqué que les relations bilatérales étaient "dans un processus de transition stable et se développaient de manière positive".

M. Wang a indiqué qu'une conversation téléphonique "très importante" entre MM Xi et Trump avait donné la direction et ouvert la voie aux relations bilatérales. Les deux parties sont actuellement en communication sur des futurs échanges entre leurs présidents.

"Il n'y a pas de raison que la Chine et les Etats-Unis ne deviennent pas de bons partenaires", a indiqué M. Wang.

Su Ge, président de l'Institut chinois des études internationales, a indiqué que la préférence de la Chine pour la coopération au lieu de la confrontation constituait une percée face à la mentalité de la guerre froide, qui avait provoqué des conflits entre des puissances mondiales traditionnelles et émergentes dans le passé.

"L'approche est une innovation, reflétant la philosophie selon laquelle les pays à travers le monde sont liés ensemble et doivent aller de l'avant contre vents et marées", a-t-il indiqué, lors d'une interview accordée à l'Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle).

Au cours de l'année dernière, les tensions se sont vraiment calmées en mer de Chine méridionale, alors que les relations entre la Chine et les Philippines se sont améliorées de manière remarquable.

Selon M. Wang, depuis que le président philippin, Rodrigo Duterte, a pris ses fonctions, le pays d'Asie du Sud-Est a tendu une main bienveillante.

"La Chine, bien sûr, la serrera avec les bras ouverts de la coopération", a-t-il indiqué.

Quant à l'Afrique, M. Wang a indiqué que la Chine n'affaiblirait pas son soutien au continent, quel que soit le développement de la situation internationale et de l'économie mondiale. La Chine a annoncé un soutien financier de 60 milliards de dollars à l'Afrique en 2015. Le soutien est en train d'être apporté par étapes.

INITIATIVE

La Chine a proposé l'initiative "la Ceinture et la Route" en 2013, visant à établir un réseau moderne de commerce et d'infrastructures reliant l'Asie à l'Europe et l'Afrique le long des anciennes routes de la Route de la soie.

Elle a remporté le soutien de plus de 100 pays et organisations internationales, et environ 50 accords de coopération ont été signés entre les gouvernements.

L'initiative a fait des progrès, au moment où l'on craint que les mécanismes multilatéraux traditionnels dans le monde ont perdu de leur force.

M. Wang a indiqué qu'elle était devenue le bien public le plus populaire et sa mise en place avait ouvert un nouveau chapitre de l'ouverture et de la coopération gagnant-gagnant.

La Chine organisera le Forum de "la Ceinture et la Route" pour la coopération internationale prévu en mai à Beijing. Plus de 20 chefs d'Etat et de gouvernement, plus de 50 dirigeants d'organisations internationales, plus de 100 responsables de niveau ministériel, ainsi que plus de 1.000 représentants de plusieurs pays et régions y participeront, a-t-il noté.

Cette année, la Chine assure la présidence tournante des BRICS et accueillera le neuvième sommet des dirigeants des BRICS en septembre.

M. Wang a indiqué avec optimisme que le mécanisme ne perdrait pas de son éclat.

Il brillera davantage si ses membres restent unis, a-t-il ajouté.

Selon des estimations, la proportion du PIB des BRICS a représenté 21,3% de l'économie mondiale en 2013. Quant à la parité du pouvoir d'achat, l'économie du groupe a atteint 30.000 milliards de dollars la même année, légèrement inférieure à celle du G7.

"Les pays des BRICS sont comme les cinq doigts de la main, d'une longueur différente si la main est ouverte, mais ils forment un poing puissant s'ils sont serrés ensemble", a indiqué M. Wang, citant les remarques du président Xi Jinping.

COHERENCE

Les BRICS ne sont pas le seul mécanisme multilatéral soutenu par la Chine. M. Wang a réaffirmé que la Chine soutenait le multilatéralisme, l'ouverture et l'inclusion, face à un recul croissant de la mondialisation et à la hausse du protectionnisme.

"Face au scepticisme vis-à-vis de l'ordre et du système internationaux actuels, nous avons toujours exhorté à les maintenir, et si nécessaire, à les améliorer", a indiqué M. Wang. "La cohérence et la continuité de la diplomatie de la Chine font partie de ses responsabilités en tant que pays majeur".

Le ministre des Affaires étrangères a également souligné la cohérence de la diplomatie chinoise, indiquant que la Chine avait adhéré à la voie du développement pacifique face à l'instabilité et aux conflits.

Quant à la péninsule coréenne, la République populaire démocratique de Corée a tiré des missiles, alors que les Etats-Unis et la République de Corée ont organisé conjointement un exercice militaire à grande échelle.

Utilisant une métaphore, M. Wang a indiqué que les deux parties étaient comme "deux trains accélérant et roulant l'un en face de l'autre".

"Est-ce que les deux parties sont vraiment prêtes à une collision frontale ?" a questionné M. Wang. "La priorité est d'allumer le feu rouge et de freiner".

La Chine a proposé une "suspension double" pour calmer la crise imminente de la péninsule coréenne -- la RPDC suspend ses activités nucléaires et celles liées aux missiles, en échange de la suspension des exercices militaires Etats-Unis-République de Corée.

La Chine souhaite être un "aiguilleur" pour remettre la question sur la bonne voie, a-t-il ajouté.

(Rédactrice: Caroline)