La classe des jeunes Bouddhas vivants dans le Temple de Jokhang

Publié le 2018-05-07 à 16:39  |  China Tibet Online

La classe des jeunes Bouddhas vivants dans le Temple de Jokhang

Dans les années 1960, dans la cour Xiami au nord du temple de Jokhang, dans la soirée, un coup de sifflet est entendu dans la cour, avec le bruit du ballon. C'est là que 11 jeunes jouent au basketball. Cependant, ce n'est pas une équipe ordinaire : ce sont 11 jeunes Bouddhas vivants au Tibet, pour certains, ce sont même des Bouddhas vivants Pabala. Il y a dix ans, il était impossible pour les gens ordinaires de les voir, mais même les jeunes Bouddhas vivants eux-mêmes, pour apprendre les classiques, ne sortaient que rarement du temple toute l’année. Maintenant, les résidents environnants peuvent presque voir les silhouettes animées des Bouddhas vivants. Beaucoup de résidents visitent cet endroit tous les jours en les attendant.

Ces jeunes Bouddhas vivants étudient dans la classe des jeunes Bouddhas vivants. La classe de jeunes Bouddhas vivants a été établie en 1963 sur les instructions du président Mao Zedong. Son adresse est située dans la cour Xiami du côté nord du temple de Jokhang à Lhassa. Les étudiants sont des jeunes bouddhas vivants venant de toutes les grandes dénominations au Tibet. Au total, ils sont 11, dont Danzeng Ge, la réincarnation de Dazak Awang Song, qui n'a que 8 ans, et Luosangba Chiliequsang, qui a 17 ans. La classe des jeunes Bouddhas vivants propose 7 cours : religion, langue tibétaine, langue chinoise, science naturelle, politique, sport et travail.

À cette époque, les érudits les plus célèbres de Lhassa et des grands monastères du Tibet comme Kambu Baichilie, Geshea Wenganden, Gesheyi Xichalie, Dodgza donnaient des cours de religion et de tibétain à cette classe.

Peu de temps après le début de l'école, la classe des jeunes Bouddhas vivants avait élu un comité de classe. RezhenTenzin Jinmei a été élu comme chef de classe, avec Sangzhu Awang Zhaba comme chef adjoint, Engong Tsergin Pingtso comme chef du comité d'étude, Nobu Gongju Tenzin comme chef du comité de vie,  Muya Quji Jiancai, comme chef du comité des outils littéraires, Cemolin Danzeng Chilie comme chef du comité de nettoyage.

Les cours de religion représentent un tiers du nombre total des heures de classe. Les jeunes bouddhas vivants venaient à l'aube, étudiaient les écritures bouddhistes et pratiquaient le Dharma. En peu de temps, ils ont réalisé des progrès gratifiants. Ils apprenaient les connaissances scientifiques et culturelles avec un enthousiasme extraordinaire, en se concentrant sur les réalisations de la construction et du progrès social. Après les classes, ils pouvaient lire des livres et des journaux dans la salle de lecture, chanter et jouer aux échecs ou faire de l'exercice. Ils sont particulièrement désireux de jouer au basket.

Malheureusement, trois ans après leur entrée à l'école, la « Révolution culturelle » a commencé. La classe des jeunes Bouddhas vivants a été forcée d’être dissoute. Ces 11 bouddhas vivants ont souffert beaucoup d’épreuves. Après 10 ans, ils se sont réunis à Lhassa dans une célébration. Cette longue période de pratique sociale et de vie a fait mûrir ces Bouddhas vivants innocents, augmentant leur connaissance et leur moralité. Ils sont devenus des figures importantes dans les champs religieux et la vie sociale du Tibet. Maintenant, certains d'entre eux sont devenus des leaders dans le domaine de la religion au Tibet. D’autres président les activités religieuses dans les temples. Certains sont devenus des architectes, des traducteurs, des universitaires et des activistes sociaux de renom.

La création de cette classe de jeunes Bouddhas vivants a également fourni une expérience pour la création de l’Institut Supérieur du bouddhisme tibétain de Beijing, plus de 20 ans plus tard.

Auteur: Zhou Aiming
Source: China Tibet Online
(Rédactrice: Caroline)