Statues bouddhistes: c'est une croyance, et aussi un art

Publié le 2018-01-31 à 10:52  |  China Tibet Online

L’origine des statues

L'art bouddhiste tibétain prend ses origines au 7e siècle durant l’ère de Songtsen Gampo. Avec l’entrée au Tibet de la princesse Tritsun du Népal et de la princesse Wen Cheng des Tang, les statues bouddhistes et l'art bouddhique de différents pays et régions, en tant que symbole important du bouddhisme, sont arrivés au Tibet. Après plus de 1300 ans d'évolution historique et de développement, un style ethnique riche et des caractéristiques locales ont été formés.

Jusqu'à aujourd'hui, l'art des statues est une partie importante de la pratique des moines dans les monastères bouddhistes tibétains. Les exigences pour les statues et les compétences de peinture sont très difficiles, et plus de six mois sont nécessaires pour réaliser les détails de la sculpture pour des statues de cuivre ordinaires, et plus encore pour le polissage de surface.

En raison du mélange multiethnique du Tibet depuis l'Antiquité, la région continue à absorber la culture environnante, que ce soit le style, le thème ou les techniques, qui peuvent pleinement démontrer la diversité de la région.

Sculptures sur pierre de Mani

Les pierres de Mani étaient à l’origine sculptées avec des devises bouddhistes. Plus tard, les artistes se sont inspirés progressivement des illustrations des livres bouddhistes étrangers, afin de faciliter l'illumination de la grande majorité des gens qui étaient analphabètes, les sculptures sur pierre de Mani combinent des images graphiques et textuelles.

Les statues de grottes

Les statues de grottes au Tibet sont rares. Les statues de grottes sont apparues durant la période de Tubo (618-84 ans), mais plusieurs des statues ont été sculptées plus tard au fil du temps.

Les grottes de Qiangmu du comté de Dinggyê

Les gravures sur pierre d’une falaise

Les gravures sur pierre sur falaises sont populaires au Tibet, et leurs caractéristiques saillantes sont que les œuvres sont sculptées sur d'énormes montagnes ou falaises. Les sculptures sont peu profondes et à base de lignes, et quelques sculptures sont circulaires, semi-circulaires ou des hauts-reliefs.

Bouddha de Nyethang à Lhassa

Auteur: Kong Xia
Source: China Tibet Online
(Rédactrice: Caroline)