Le Panchen Lama assiste à un séminaire sur l'interprétation des enseignements bouddhistes tibétains

Publié le 2017-11-10 à 09:57  |  China Tibet Online

Récemment, le 7e séminaire d'interprétation de la doctrine bouddhiste tibétaine a été organisé dans l’Institut supérieur du bouddhisme tibétain de Chine. Le Panchen Erdeni Qoigyi Gyaibo a assisté au séminaire et a fait une déclaration. Pendant un discours de près de 30 minutes, le Panchen Lama a cité les classiques, et de temps en temps il a donné des exemples, alors que les experts, les universitaires et les moines sur place l’écoutaient attentivement.

Quelle est l'interprétation doctrinale ? Le Panchen Lama l’a expliqué de cette façon : « Il s’agit de creuser et de promouvoir afin que la doctrine religieuse, la morale religieuse et la culture religieuse soient propices à l'harmonie sociale, et que son contenu se développe avec le temps, et d’expliquer la doctrine du canon en fonction des exigences du progrès social. »

Quelles sont les exigences pour interpréter la doctrine du bouddhisme tibétain? Le Panchen Lama rappelle ce que le secrétaire général Xi Jinping lui a dit en juin 2015, lorsqu’il a accepté cordialement sa demande de visite: il faut mener activement le travail d'interprétation doctrinale, pour promouvoir le bien et restreindre le mal, favoriser la tolérance et l’égalité et d’autres pensées positives. En outre, la Conférence nationale sur le travail religieux a proposé de soutenir toutes les religions dans le maintien de leurs croyances fondamentales, de leur doctrine fondamentale et de leur système d'étiquette, tout en interprétant la doctrine du canon en fonction du développement de la société moderne.

Comment le développement des enseignements bouddhistes tibétains doit-il être interprété dans la nouvelle ère ? En tant que grand bouddha vivant du bouddhisme tibétain, le Panchen Lama a mis en avant trois nouvelles idées : premièrement, il faut continuer à consolider l'interprétation des enseignements bouddhistes tibétains; deuxièmement, nous devons activement reformer le modèle de l'enseignement de l'interprétation du bouddhisme tibétain; troisièmement, nous devons faire pleinement jouer le rôle de démonstration des enseignements bouddhistes tibétains.

Quelle est la signification pratique des fruits de l’interprétation de la doctrine dans la nouvelle ère ? Le Panchen Lama a soulevé son propre point de vue, selon lequel il est très significatif que les grands Gashi, les grands moines et les experts et les universitaires du bouddhisme tibétain tiennent des discussions et échangent des idées. Mais les fruits de la discussion doivent être combinés avec la prédication quotidienne dans les sermons. Surtout pour la jeune génération de Bouddhas vivants, ils doivent faire la prédication dans les zones tibétaines, dans les temples, autour des croyants, et adapter activement le bouddhisme tibétain à la société socialiste à tout moment à travers leurs conseils aux croyants.

La convocation du 19e Congrès national du PCC jouera-t-il un rôle actif sur le bouddhisme tibétain ? L'interprétation de la doctrine bouddhiste tibétaine a également besoin de consolider les réalisations existantes sous la direction de l'idéologie socialiste avec des caractéristiques chinoises dans la nouvelle ère. Il faut respecter les traditions et rester en conformité avec le développement de l’ère, et adapter le Tibet et les régions tibétaines des quatre provinces de Chine au développement de la Chine contemporaine et à la stabilité des besoins du peuple. Les gens religieux doivent tenir haut le drapeau de l'amour patriotique, protéger le territoire de manière solennelle, et considérer la paix et le bonheur comme leurs propres responsabilités.

Dans son discours, le Panchen Lama s’est basé sur la doctrine bouddhiste, expliquant en profondeur les « quatre grâces » des disciples bouddhistes : la grâce nationale, la grâce populaire, la grâce parentale, et la grâce aux trois trésors du Bouddha. Le Panchen Lama a dit qu’il faut être reconnaissant à la terre et au peuple, il faut traiter le public comme ses propres parents, il faut conserver la gratitude dans son coeur. En tant que Rinpoché, il faut également conserver le Bodhicitta dans son cœur, et avoir un grand amour pour tous les êtres sensibles.

Il est rapporté que le séminaire avait comme thème la « reconnaissance et la grâce », et son but était de guider les moines bouddhistes tibétains à hériter de la tradition de l'amour patriotique de la religion du bouddhisme tibétain, à protéger inébranlablement l'unité de la patrie et l'unité nationale. Le séminaire a suscité une réponse positive de la majorité des bouddhistes tibétains, et a reçu un total de plus de 80 textes d’interprétation. Près de 200 participants ont assisté au séminaire, dont des moines venus des institutions et des temples du bouddhisme chinois Han et des experts et universitaires venus des universités et des institutions de recherche de Beijing, des représentants des temples et des instituts bouddhistes des régions tibétaines et du Tibet et des étudiants et des professeurs de l'Institut supérieur du bouddhisme tibétain de Chine.    

Rédigé et traduit par China Tibet Online
(Rédactrice: Caroline)