Des moines sont allés au Tibet pour un débat sur les soutras

Publié le 2017-09-05 à 11:06  |  China Tibet Online

A l’occasion du 30e anniversaire de la création du Collège supérieur du bouddhisme tibétain de Chine, 23 étudiants au titre supérieur des sectes Sagya et Gelugpa de la quatorzième session se sont rendu au monastère de Ganden, au monastère Drepung, au monastère Sakya et dans d'autres temples bouddhistes tibétains influents pour une pratique d’une période de 10 jours, durant laquelle ils ont échangé, appris et étudié avec les moines du temple.

Le débat sur les soutras est une méthode importante du bouddhisme tibétain, c’est aussi un moyen important de tester les connaissances théoriques des moines. Le débat se fait principalement autour des « cinq grands classiques » (Hetuvidyā, Prajna, Madhyamika, Kosa, et la Discipline religieuse). Chaque jour, chaque étudiant doit faire face en débat à trois ou quatre cents moines du temple.

Kelsang Sharpa, qui étudie depuis quatre ans dans le Collège supérieur du bouddhisme tibétain de Chine est un moine du monastère de Gompa du comté de Zho'nyin de la province du Gansu. C'est la première fois qu'il vient au Tibet pour débattre dans les monastères. « Je suis très satisfait de mes débats aujourd'hui, et j’ai beaucoup appris dans ce processus de débat avec les moines » dit Kelsang Sharpa, un peu excité, qui vient de terminer de participer au débat final.

Il est entendu que depuis 2015, les étudiants du Collège supérieur du bouddhisme tibétain de Chine se rendent au monastère Sala et au monastère Tashilhunpo et dans d’autres monastères pour y conduire des débats. Les moines supérieurs jouent le rôle de juges, et l’ensemble du temple est invité à observer la scène.

Après la fin du premier débat au monastère de Drepung, Gerong Tenzin professeur des soutras, a dit : « C'est une plate-forme pour montrer nos échanges, car pouvoir débattre avec les moines des monastères est également une chose très rare, et il est presque impossible pour un individu de venir au Tibet et de débattre avec les moines des temples. Il a également dit que de nombreux enseignants du monastère de Drepung ont reconnu le haut niveau des connaissances bouddhistes des étudiants.

Selon les rapports, les étudiants doivent étudier pendant 20 ans dans les monastères, et après trois ans d'études bouddhistes, ils sont admissibles à entrer dans le Collège supérieur du bouddhisme tibétain de Chine. Grâce à un examen de qualification rigoureux, et après un examen de qualification et de débat, ils recevront le titre supérieur du Doramba, l'équivalent du titre de doctorat.

Le Collège supérieur du bouddhisme tibétain de Chine a été fondé le 1er septembre 1987, c’est une initiative conjointe du 10e Panchen Lama et du directeur de l'Association bouddhiste chinoise Zhao Puchu. Le collège combine le style d'enseignement traditionnel du bouddhisme tibétain, en y ajoutant des cours d’informatique, de langue étrangère et de sciences modernes. De sa fondation il y a trois décennies jusqu’en mai 2017, plus d'un millier de personnes ont terminé leurs études dans le collège obtenant un titre académique supérieur, et devenant des représentants du bouddhisme tibétain. Cela comprend 381 Bouddhas vivants, 148 récipiendaires du titre Doramba (Dr.), et 150 Zhiramba (Master).

Source: China Tibet Online
Traduit par China Tibet Online
(Rédactrice: Caroline)