Des chercheurs chinois présentent la situation de la langue tibétaine

Publié le 2018-03-13 à 09:22  |  China Tibet Online

Le représentant de la Société chinoise pour la recherche sur les droits de l'homme a pris la parole lors de la 37e réunion du Conseil des droits de l'homme des Nations unies lors d’un débat général sur les droits de l'homme, qui s’est tenue le 9 septembre. Il a présenté la situation de l'utilisation, de la protection et du développement de la langue tibétaine aux représentants des gouvernements, des organisations internationales et des organisations non gouvernementales présents sur place.

Le représentant de la Chine a déclaré dans son discours que la Constitution de la Chine et la loi nationale sur l'autonomie régionale prévoient que tous les groupes ethniques ont le droit d'utiliser leurs propres langues parlées et écrites. Les lois et règlements locaux de la Région autonome du Tibet stipulent clairement que la langue tibétaine est la langue commune locale. La langue tibétaine est donc équivalente à la langue nationale, le Chinois.

Il a dit qu'aujourd'hui, les agriculteurs et les éleveurs tibétains utilisent le tibétain comme langue principale. Dans leur phase d'éducation obligatoire, le Tibet applique un régime d’éducation bilingue. La langue tibétaine et la langue commune nationale sont également importantes. Le gouvernement a des agences spécialisées pour réglementer la terminologie émergente. Le gouvernement chinois attache de l'importance à la collecte et à la publication de la littérature bouddhiste tibétaine. En particulier, des centaines d'experts ont été organisés et après 20 ans de travail, ils ont achevé l'exploration et la publication de diverses versions du Tripitaka tibétain. Aujourd'hui, les technologies de l'information pour la langue tibétaine sont de plus en plus perfectionnées. L'utilisation de la langue tibétaine sur Internet est très courante. Dans la modernisation du Tibet, l'ancienne langue tibétaine est encore pleine de vitalité et continuera à être héritée et développée dans le futur.

Source: Xinhuanet
Traduit par China Tibet Online
(Rédactrice: Caroline)