Huit stèles permettant de comprendre le passé et le présent du Tibet

Publié le 2017-11-06 à 10:09  |  China Tibet Online

Ces huit petites stèles autour de la zone d'activités culturelles du Palais du Potala documentent le changement du sort du peuple tibétain.

L’entrée au Tibet de la Princesse Wencheng : En 641, Songzan Gambo a épousé la Princesse Wencheng, et les échanges politiques, économiques, culturels entre le Tibet et la partie continentale de la Chine sont entrés dans une nouvelle étape.

Contre les envahisseurs britanniques : Devant les féroces envahisseurs britanniques, les soldats tibétains ont résisté sans peur, et ont frappé les puissants envahisseurs.

Libération pacifique : Le 23 mai 1951, le gouvernement populaire central et le plénipotentiaire du gouvernement local tibétain ont signé « l’Accord entre le gouvernement central et le gouvernement local tibétain sur la libération pacifique du Tibet » (les « 17 articles »), ouvrant une nouvelle ère dans l'histoire tibétaine.

Bienvenue à l'Armée populaire de libération : Le 26 octobre 1951, selon l'esprit des « 17 articles », l'Armée populaire de libération s’est stationnée pour assurer la défense des frontières du Tibet et consolider la défense nationale.

Chemin de la défense nationale : Le 25 décembre 1954, les routes Tibet-Sichuan et Qinghai-Tibet ont été ouverte à la circulation, amenant de grands changements au Tibet.

La libération des serfs : La réforme démocratique au Tibet, qui a débuté en mars 1959, a enterré le système du servage féodal, et le peuple du Tibet y a gagné une nouvelle vie. Les serfs libérés et heureux ont brûlé les contrats de l'exploitation faites de leur propre sang et sueur.

Souvenirs de la douleur : Dans le vieux Tibet, sous l'exploitation brutale et l'écrasement des « trois seigneurs », la majorité des serfs et des esclaves luttaient sur la ligne de la mort.

Pensées douces : Grâce à la préoccupation et au soutien désintéressé du peuple de tout le pays, les Tibétains ont pris le train du progrès, avançant à toute allure vers une vie d’aisance.

Source: China Tibet Online
Traduit par China Tibet Online
(Rédactrice: Caroline)