En 2017, Ngari au Tibet a reçu plus de 660 000 touristes

Publié le 2018-01-10 à 14:03  |  China Tibet Online

Ruines de la dynastie antique de Guge

La région de Ngari au Tibet a annoncé le 8 janvier qu'en 2017, la région de Ngari avait reçu plus de 660 000 touristes de Chine et de l'étranger, générant des revenus du tourisme de 750 millions de yuans, une hausse de 20 % et 10 % respectivement par rapport à la même période de l'année dernière.

Les vastes zones humides du lac Pangong

La région de Ngari, saluée comme le toit du toit du monde, est située dans la partie la plus à l'ouest du Tibet, près de la frontière, à une altitude moyenne de 4500 mètres au-dessus du niveau de la mer, c’est le berceau de quatre grands fleuves en Asie, le lac porte aussi le surnom de « la source de centaines de rivières » ; la région comprend le lac Mapham Yutso, la montagne Kangrinboqê, les forêts de terre Zhada et les ruines de la dynastie Guge et de nombreuses autres attractions touristiques célèbres.

Avec un arc-en-ciel après la pluie, des forêts de terre Zhada semblent particulièrement spectaculaires.

En 2017, environ 12 000 agriculteurs et bergers de Ngari ont été directement ou indirectement impliqués dans le tourisme, générant des revenus de 153 millions de yuans, et améliorant la capacité de développement touristique des villages pauvres avec des conditions de développement touristique.

Avec des lumières, des forêts de terre de Zhadatenglin semblent extrêmement mystérieuses.

Plus de 10 000 goélands sont perchés sur l'île des oiseaux à Pangong.

Récemment, le lac Pangong dans le comté de Rutog, dans la préfecture de Ngari, a été élu l'une des 50 merveilles naturelles du monde par CNN, classé au neuvième rang. Ce lac au Tibet célèbre à l’international, est étroit et fait environ 150 km, avec une largeur moyenne du nord et du sud de seulement 4 km; c’est un lac typique de rivière ; la majorité du lac se trouve de la Chine et à base d'eau douce et riche en poisson, mais à l’ouest dans le territoire du Cachemire, le lac est salé.

Source: China News
Traduit par China Tibet Online
(Rédactrice: Caroline)