Tibet: Les changements dans l’achat des objets du Nouvel An dans la nouvelle ère

Publié le 2018-02-13 à 13:54  |  China Tibet Online

Assis dans une maison de thé, Tsering Dondrup boit du thé sucré, tout en parlant des changements dans l'achat des objets de Nouvel An au Tibet depuis des décennies.

« Dans les années soixante-dix du siècle dernier, si nous voulions acheter quelque chose, l'argent était inutile ! » dit Tsering Dondrup qui a 73 ans cette année. « Il faut des billets de bicyclette pour acheter des bicyclettes et des billets de vêtements pour des vêtements... »

Il dit: « À cette époque-là, ma famille vivait dans les zones pastorales. Le Nouvel An chinois n'était pas si cérémonieux que maintenant, les parents et les amis se réunissaient, chaque famille sortait son meilleur beurre, sa meilleure viande de boeuf et de mouton, son orge et ainsi de suite. »

Après la réforme et l'ouverture, le marché est devenu plus en plus riche en biens, et de nombreux biens qui devaient auparavant être achetés avec un nombre limité de billets ont été plus accessibles. Les billets que toutes les familles traitaient comme un trésor sont graduellement disparus.

Autour de 2000, Tsering Dondrup et sa famille sont passés du pâturage de Dangxiong à Lhassa. Pour lui, le changement du style de vie a beaucoup changé, et peut se résumer à un mot : commodité ! Acheter des objets pour le Nouvel An est devenu plus pratique, et il est devenu pratique pour les enfants d’acheter de nouveaux vêtements. Mais pour acheter un objet plus important, c’est aussi embêtant.

Avec l'avènement de l'ère Internet, le rythme de vie s’est accéléré, et leur mode de vie est devenu pratique. « Les enfants sont compétents avec les ordinateurs et les téléphones portables, ils peuvent acheter les objets nécessaires pour célébrer le Nouvel An, dit Tsering Dondrup en riant. La technologie est vraiment incroyable maintenant, on n’a pas besoin d’acheter des choses au centre commercial, car elles sont envoyées directement chez nous. Regardez, c’est incroyable ! »

« Maintenant que le Tibet se développe rapidement, mon vieil ami et moi ne pouvons plus suivre le rythme, » dit Tsering Dondrup.

De l'achat avec des billets à l'achat sur le marché libre, on peut maintenant faire du shopping « sur le bout des doigts ». Ce sont les changements dans la façon dont les gens ordinaires achètent des objets au Tibet, dont la commodité et l’amélioration de la qualité de vie des personnes sont des développements dans la nouvelle ère.

Tsering Dondrup et ses amis boivent du thé, discutent et rient ensemble, le son de leurs rires se répercutant dans le salon de thé.

Source: Xinhuanet
Traduit par China Tibet Online
(Rédactrice: Caroline)