Suzhou émet une directive pour la candidature des villes d’eau à la liste du patrimoine de l'UNESCO

Publié le 2018-01-19 à 10:37  |  French.china.org.cn

Un homme dirige un bateau sur une rivière de la ville de Wuzhen, dans la province du Zhejiang. Crédits photo: Liang Zhen pour China Daily

Suzhou a publié une ligne directrice sur la protection et la conservation des villes d'eau en appui de la candidature conjointe de 14 villes d'eau chinoises du cours inférieur du fleuve Yangtsé à la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

La ligne directrice, qui entrera en vigueur le 1er mars, établit une norme de préservation des anciennes villes d'eau de Suzhou. La ville dirige la candidature, car elle abrite neuf petites villes d'eau incluses dans la demande conjointe.

La campagne lancée en 2001 par six villes d'eau dans les provinces du Jiangsu et du Zhejiang, notamment Zhouzhuang, Tongli et Wuzhen, s’est progressivement élargie pour inclure aujourd’hui quatorze villes d'eau.

Le dossier devrait être évalué par des experts internationaux en 2020. La ligne directrice annoncée le 3 janvier servira de cadre juridique pour la préservation des villes d'eau et pour assurer que les critères des sites du patrimoine mondial sont remplis, a expliqué Li Jie, directeur du bureau de candidature à Suzhou.

La directive stipule que la restauration des bâtiments anciens doit utiliser les mêmes matériaux et techniques que ceux utilisés lors de leur construction. Elle interdit la surexploitation et encourage les résidents à garder en vie les traditions locales.

Les ponts, les ruelles étroites et les maisons traditionnelles construites le long des canaux sont les caractéristiques physiques des villes d'eau chinoises, tandis que les traditions locales telles que les festivals, l'artisanat et la gastronomie sont leurs caractéristiques culturelles, certaines ayant plus de 1000 ans.

La plupart des villes d'eau sont situées à l’est du lac Taihu, dans le delta du Yangtsé, où la terre est entrelacée de rivières et de canaux, un lieu qui abrite de nombreuses petites villes d'eau prospères.

Ruan Yisan, professeur à l'Université Tongji spécialiste de la préservation des villes historiques, a déclaré lors d'un forum tenu à Zhouzhuang que l'habitat humain unique des villes d'eau témoigne de la préservation des traditions culturelles chinoises.

Six sites du patrimoine chinois, dont la Cité interdite, la Grande Muraille, les grottes de Mogao à Dunhuang dans la province du Gansu, et le mausolée du premier empereur Qin à Xi'an dans la province du Shaanxi, ont été inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1987.

Le nombre de sites chinois répertoriés par l’UNESCO est passé à 52 après trois décennies, ce qui classe la Chine au deuxième rang mondial. L'Italie arrive en tête avec 53 sites sur la liste du patrimoine mondial fin 2017.

(Rédactrice: Caroline)