Wu Yingjie s’exprime sur le développement et la stabilité à long terme du Plateau tibétain

Publié le 2018-04-16 à 09:45  |  China Tibet Online

WU Yingjie, secrétaire du comité du PCC de la région autonome du Tibet, a récemment annoncé dans une interview : pas une parcelle de terre au Tibet ne s'écartera de la patrie, les personnes en situation de précarité ne seront jamais laissées pour compte et nous ferons en sorte que tout développement économique ne nuise jamais à l’environnement.

Journaliste : comment le Tibet mettra-t-il en œuvre la vision stratégique du Secrétaire général Xi Jinping - selon qui " la sécurité du pays commence par les régions frontalières et les frontières sécurisées commencent par le Tibet " - pour assurer la stabilité d'une société harmonieuse et le développement des régions frontalières ?

WU Yingjie : Le Tibet est une importante zone frontalière de minorités ethniques en Chine. Il est aussi la première ligne de front de la lutte anti-séparatiste. La frontière s'étend sur plus de 4000 kilomètres, ce qui signifie qu'il s'agit d'une mission complexe de la maintenir et de la stabiliser. La stabilité de la région et la lutte anti-séparatiste seront toujours la priorité du gouvernement, dont la mission est d'assurer une situation sociale harmonieuse et stable, et de ne jamais laisser une parcelle de terre du Tibet se séparer de la mère patrie. Nous devons maintenir l'esprit d'ouverture et d'inclusion et faciliter les échanges entre les groupes ethniques - par le biais du tourisme et d'autres industries - afin de renforcer l'unité nationale. Les projets devraient se concentrer sur la population et le développement des savoirs fondamentaux qui permettent aux gens de subsister : l'emploi des diplômés du collège, le programme d'éducation gratuite d'une durée de 15 ans, les projets médicaux et de santé, la sécurité sociale et d'autres projets de subsistance qui permettent d’améliorer le bien-être des gens.

Journaliste : Le Tibet est une zone concentrée et contiguë au niveau provincial, se débarrasser de la pauvreté est donc une tâche ardue. Dans l'esprit du 19e Congrès national, comment le gouvernement va-t-il surmonter ces difficultés et sortir les gens de la pauvreté ?

WU Yingjie : Ces deux dernières années, 280 000 personnes au Tibet ont pu sortir du seuil de pauvreté, et l'incidence de la pauvreté a chuté à 7,9 %. Nous devrions insister sur notre objectif, nous concentrer sur les comtés les plus pauvres et instaurer un programme précis qui permette de réduire de la pauvreté.
Premièrement, la mise en œuvre de politiques doit être adaptée à la spécificité des cas : les 10 comtés touchés par la pauvreté dans des zones comme Lhassa, Lhoka, Nyingchi, Ali seront pris en charge par l'administration locale pour la réduction de la pauvreté. Les 34 autres comtés touchés situé dans les zones de Chamdo, Nagqu, l'ouest de Shigatse seront dirigés par l'administration régionale autonome qui a la capacité de rassembler tous ses efforts et ressources pour lutter contre la pauvreté.

Deuxièmement, renforcer le soutien de l'industrie et de l’emploi et aider 323 000 personnes à quitter le seuil de pauvreté.

Troisièmement, avancer le projet de délocalisation sur la base du respect des souhaits des masses.

Quatrièmement, accroître les efforts d'aide pour s'assurer que 80% du financement des aides au Tibet soient acheminé vers les régions les plus touchées par la pauvreté.

Cinquièmement, suivre l'approche écologique de la lutte contre la pauvreté, en inscrivant sur le plan de travail les personnes qui en sont capables, selon leur responsabilité et leur capacité.

Sixièmement, nous devons promouvoir la suppression de la pauvreté par le biais de la structure du Parti. Nous devrions nous concentrer sur l'aide aux comtés pauvres et à la population en situation de pauvreté.

Journaliste : Le plateau Qinghai-Tibet est une importante barrière de sécurité écologique nationale. Comment équilibrer les intérêts entre le développement économique et social et la protection de l’environnement ?

WU Yingjie: Nous gardons à l’esprit que “Les eaux limpides et les montagnes verdoyantes sont des trésors.” (proposé par le président chinois Xi Jinping). Tout d’abord protéger l’écosystème est la ligne rouge pour les activités économiques. Ensuite, inciter la population à participer au programme de boisement et de plantation d'herbe. Finalement, implémenter un système de responsabilité pour les dommages écologiques causés à l'environnement.

Source: Xinhuanet
Traduit par China Tibet Online
(Rédactrice: Caroline)