Lhassa

Un homme tibétain appelé Tibet Google

Temps: 22.04.2017, 09:29 Source:China Tibet Online

Gyatso est une célébrité de Lhassa, en particulier dans les cercles des chanteurs, littéraires et artistiques de Lhassa, presque tous les acteurs, danseurs, écrivains, réalisateurs le connaissent et lui rendent visite. Un ami lui a donné le surnom de « Tibet Google », la raison est qu’il semble tout savoir sur le Tibet.

Le père de Gyatso appartient à la génération du peuple tibétain qui a accepté en premier l'idée de progrès, et il a été doyen du département de langue tibétaine de l’Université des nationalités du Tibet. Comme cette école est située dans la province du Shanxi, ainsi, l'enfance et l'adolescence de Gyatso se sont passées au Tibet. C’est aussi la raison pour laquelle il parle très couramment les langues chinoise et tibétaine. En 1985, la Chine venait de mise en œuvre le système de diplômes universitaires, et Gyatso a obtenu un baccalauréat du département de langue chinoise de l'Université centrale pour les Nationalités. À ce moment-là, des jeunes tibétains comme Gyatso, fringués à la mode et parlant un pur mandarin, étaient est encore relativement rares.

Comme l’un des rares Tibétains « intellectuels », Gyatso a participé à la construction du théâtre du monastère de Jiali au nord du Tibet, du Musée d'art et d'autres lieux culturels. À ce moment-là, et même maintenant, le comté de Jiali était encore peu développé par rapport à d'autres parties du monde. Située dans un comté de zones pastorales, la construction des sites culturels donnait aux éleveurs locaux une vie spirituelle positive. Gyatso, en tant qu’« entrepreneur » autodidacte, s’occupe de la conception, le dessin, et même la supervision des travaux, et chaque jour il court sur les chantiers.

Gyatso est encore un « poète » et il écrivait de la poésie dans le nord du Tibet avec quelques autres jeunes gens, et ces œuvres ont eu un impact sur le monde littéraire du Tibet encore aujourd’hui. Au lieu de devenir un architecte ou un poète, il a créé un magazine. Comme rédacteur en chef, il a fondé la revue « Culture du pays des neiges » qui a évolué depuis sa première version terne, consacrant son attention sur la culture, l'histoire, la réalité, la littérature, l'art, et en particulier, la culture populaire traditionnelle du haut plateau du Tibet. En 2004, Gyatso est devenu le rédacteur en chef du magazine « Tibet géographique ». Ce magazine, qui avait pour thème le Tibet, avait un nouveau style et un riche contenu, et adoptait un modèle de marketing axé sur le marché, et se vendait au prix de 99 yuans, et était considéré comme une publication haut de gamme sur le marché des magazines chinois.

La raison pour laquelle Gyatso est appelé Tibet Google est qu’il s’est occupé toute sa vie de magazines, qu’il a lu beaucoup de documents, fait beaucoup de recherches, et il a connu de nombreuses bizarreries et originaux du Tibet, l'histoire et la réalité des zones agricoles et pastorales du Tibet ont rempli sa tête. Il est réceptif à toutes sortes de connaissances, il a une bonne mémoire, et il peut répondre aux questions des gens de différents secteurs du Tibet. Mais Gyatso n’est pas un vieux pédant, il aime les choses élégantes, les pubs, le vin. Les jeunes s’amusent à des produits électroniques, mais il joue encore mieux qu’eux, et il possède plusieurs ordinateurs portables, téléphones intelligents, et appareils photos.

À Lhassa, il fréquente souvent les bars en portant des vêtements de marque à la mode, et souvent il s’amuse jusqu’à tard dans la nuit. Peut-être est-ce l'habitude des artistes, mais il conserve toujours une perspective unique sur les tendances culturelles. Dans l'ère numérique d'aujourd'hui, bien que la revue « Tibet géographique » soit de bon goût et avec un contenu profond, elle ne peut toujours pas arrêter la tendance de remplacement des médias traditionnels par les nouveaux médias. À cette époque, Gyatso, en vertu de ses contacts et de ses antennes pour les nouvelles choses uniques, a transformé le magazine en une revue électronique, et il a aussi fait la promotion de la plus grande plate-forme de revues électroniques à Hong Kong et à Taiwan. La culture du Tibet est riche, et se transmet désormais à tous les coins du monde grâce à Internet.

Auteur: Yakalpo
Photos: Yakalpo
Traduit par China Tibet Online
(Rédactrice: Caroline)