La levure de bière proviendrait du plateau Qinghai-Tibet

Publié le 2018-06-12 à 15:40  |  China Tibet Online

Ces dernières années, Bai Fengyan, chercheur à l'Institut de microbiologie de l'Académie chinoise des sciences et son équipe ont collecté, séparé et étudié de façon systématique les ressources en levures du plateau Qinghai-Tibet via le programme de ressources microbiennes du plateau tibétain pris en charge par le Laboratoire clé de mycologie. L'étude a révélé que la diversité des espèces de Saccharomyces cerevisiae sur le plateau tibétain y sont beaucoup plus présentes que partout ailleurs dans le monde. La levure semble donc provenir du plateau Qinghai-Tibet et de ses régions environnantes.

Une nouvelle espèce de levure de bière considérée comme étant un parent sauvage de la levure des lagers a été découverte en 2011 en Argentine sur le plateau patagonien. Or, la diversité génétique de cette espèce est beaucoup moins importante que celle se répandant sur le plateau tibétain, ce qui atteste de l’origine tibétaine de la levure connue sous le nom de S. Eubayanus. Grâce à de multiples analyses génomiques du S. Eubayanus, on peut affirmer qu’il existe trois espèces. L’un de ce génome ressemble à 99.82% à la levure des lagers. L’équipe de Bai Fengyan a ainsi démontré scientifiquement que le parent sauvage de la levure des lagers est bel et bien le S. Eubayanus, originaire du plateau Qinghai-Tibet.

Ce résultat est également appuyé par la géographie et l’histoire mondiale du commerce. En effet, les échanges commerciaux s’effectuaient plus facilement entre l’Asie et l’Europe qu’entre l’Amérique et l’Europe séparés par l’océan Atlantique. Sous la dynastie des Han, la route de la soie avait déjà permis à Zhang Qian de commercer avec l’Europe, au moins 1500 ans plus tôt que le commerce Amérique-Europe, ce qui a très probablement transporté des souches tibétaines sur le continent européen.

(Rédactrice: Caroline)