Angela Merkel en visite en Chine pour promouvoir le multilatéralisme et la coopération

Publié le 2018-05-24 à 11:28  |  French.china.org.cn

La Chine et l'Allemagne devraient porter haut les couleurs du libre-échange et du multilatéralisme et créer de nouvelles opportunités de coopération bilatérale en matière de fabrication et d'innovation, ont déclaré des experts en amont de la 11e visite de la chancelière allemande Angela Merkel à Beijing, qui débutera jeudi.

Venant d’être réélue pour son quatrième mandat, Mme Merkel rencontrera jeudi à Beijing le président chinois Xi Jinping et le Premier ministre Li Keqiang.

Le commerce bilatéral a atteint 168,1 milliards de dollars l'an dernier, en hausse de 11% en glissement annuel, l'Allemagne affichant un excédent commercial de 27,8 milliards de dollars, a annoncé le ministère chinois des Affaires étrangères.

« La Chine a été le plus grand partenaire commercial de l'Allemagne ces dernières années. Les deux pays devraient faire entendre leur position commune contre l'unilatéralisme et leur soutien pour le multilatéralisme », a déclaré Chen Xin, chercheur en économie à l'Institut des études européennes de l'Académie chinoise des sciences sociales.

La Chine et l'Allemagne pourraient renforcer leur coordination vis-à-vis de l'accord nucléaire iranien, maintenant que les Etats-Unis s’en sont retirés, a-t-il noté.

Cette année, la Chine accueillera la réunion régulière des Premiers ministres sino-allemands, mais Mme Merkel effectue cette visite à un moment spécial caractérisé par de nombreux changements sur la scène internationale, a déclaré Chen Fengying, chercheur en économie mondiale à l’Institut chinois de relations internationales contemporaines.

Le protectionnisme commercial croissant et la décision du président états-unien Donald Trump de se retirer de l'accord nucléaire iranien feront ainsi partie des sujets de discussions prioritaires lors de cette visite.

Mme Merkel s’était également rendue à Washington pour tenter d’exempter l’Allemagne, et l’UE dans son ensemble, des tarifs douaniers sur l'acier et l'aluminium que l’administration Trump souhaite imposer, mais le résultat de cette rencontre reste encore inconnu.

La Chine a réitéré sa position de réforme et d'ouverture, ce qui crée de nouvelles opportunités pour les entreprises étrangères, y compris celles d'Allemagne, et cela est entre autres illustré par les réductions tarifaires sur les automobiles, a indiqué M. Chen.

En plus de Beijing, Mme Merkel s’est rendue lors de ses nombreuses visites dans neuf villes chinoises, dont Shanghai et Tianjin. Cette fois-ci, elle se rendra à Shenzhen, dans la province du Guangdong, où elle devrait visiter une usine Siemens ainsi qu’une start-up chinoise.

L'innovation est la clé des stratégies de haute technologie des deux pays, et Shenzhen est devenue une ville frontalière dans ce domaine.

(Rédactrice: Caroline)