Un tweet de Trump ciblant la Chine rapidement réfuté

Publié le 2018-04-19 à 11:00  |  French.china.org.cn

Un tweet de Donald Trump accusant la Chine et la Russie de manipulation de leurs devises a été rapidement réfuté.

Lundi dernier, le président américain a déclaré sur Tweeter: « La Russie et la Chine jouent le jeu de la dévaluation monétaire, alors que les Etats-Unis continuent de relever les taux d’intérêts. Pas acceptable! »

Cette intervention a eu lieu trois jours après que le rapport semestriel du Département du Trésor des Etats-Unis au Congrès a indiqué vendredi dernier, que la Chine et cinq autres partenaires commerciaux majeurs des Etats-Unis placés sous surveillance - à savoir l’Allemagne, le Japon, la Corée du Sud, la Suisse et l’Inde - ne manipulaient pas leurs devises.

« Ce tweet reflète une mauvaise compréhension des questions monétaires. La devise chinoise s’est apprécié de manière significative face au dollar américain depuis que Trump est entré en fonction, ce qui devrait en principe rendre les exportations américaines plus concurrentielles sur le marché chinois », explique Eswar Prasad, un membre de la Brookings Institution et ancien directeur de la division Chine pour le Fonds monétaire international (FMI).

Selon lui, il y a peu de raisons de penser que la Chine intervient de manière substantielle sur les marché des changes, afin d’empêcher sa devise de s’apprécier encore davantage face au dollar.

« Invoquer une dévaluation monétaire dans le contexte du différend commercial américain croissant avec la Chine n’est à ce stade pas conforme avec les faits sur le terrain », ajoute M. Prasad, auteur des livres récents Gaining Currency: The Rise of the Renminbi et Dollar Trap: How the U.S. Dollar Tightened Its Grip on Global Finance.

Nicholas Burns, un ancien sous-secrétaire d’État américain aux affaires politiques, a décrit les mots de Donald Trump comme représentant « le vrai danger et risque de la diplomatie du tweet par le président, lorsqu’il fait feu sur Twitter sans avoir parlé avec ses conseillers et sans avoir confirmé les faits ».

« Le rapport du Trésor la semaine dernière n’a pas estimé que la Chine manipulait sa devise... et maintenant, le président dit [le contraire]. Cela nous fait paraître un peu instables et inconstants », a-t-il déclaré lundi sur la CNBC.

Selon lui, les mots de tout président sont « sacro-saints » et se doivent d’avoir de la crédibilité. « Lorsqu’il [Donald Trump] dit des choses qui ne sont pas exactes, cela réduit la crédibilité de notre président et de notre pays », a déclaré M. Burns, aujourd’hui professeur à la Kennedy School de Harvard.

Lors de sa campagne présidentielle de 2016, M. Trump a accusé à maintes reprises la Chine de manipulation monétaire, mais trois rapports publiés par le Trésor américain sous son administration n’ont pas estimé que c’était le cas.

Au contraire, le dollar américain s’est fortement affaibli au cours de l’année dernière face à la plupart des devises, dont le yuan chinois.

La yuan a gagné près de 10 % face au dollar américain au cours des 12 derniers mois et s’est hissé au mois de mars à son niveau le plus fort depuis août 2015, d’après Bloomberg News.

Yi Gang, le gouverneur de la Banque populaire de Chine (BPC, la banque centrale), a déclaré le 11 avril, que la Chine n’avait aucune intention de manipuler son taux de change pour essayer de stimuler son commerce.

(Rédactrice: Caroline)