Les Africains de Chine se racontent dans un film

Publié le 2017-11-23 à 14:13  |  French.china.org.cn

Une femme d'origine somalienne qui s'est installée en Chine a coproduit, avec un professeur d'université chinois, un documentaire intitulé , dans une quête pour raconter l'histoire vraie de la vie des Africains vivant en Chine.

Selon Hodan Osman Abdi, chercheuse à plein temps et conférencière à l'Institut des études africaines de l'Université normale du Zhejiang, on raconte souvent toutes sortes d'histoires sur la situation des Africains en Chine, largement basées sur des rumeurs ou des informations non vérifiées.

C'est pourquoi, début 2016, ils ont commencé à tourner ce documentaire en six épisodes, qui dure plus de trois heures.

« L'implication de l'Afrique en Chine fait l'objet de nombreuses discussions, mais la plupart adoptent un ton négatif, et on parle moins de la vie réelle des Africains vivant en Chine », a expliqué Hodan Osman Abdi quand il lui a été demandé pourquoi elle a mené les efforts de tournage de ce film.

« Nous avons suivi la vie de plus de 20 personnes de différents pays africains pendant deux ans, en documentant leurs voyages d'auto-développement et leurs réalisations », a-t-elle précisé.

Hodan Osman Abdi a expliqué qu'elle voulait utiliser la puissance du cinéma pour faire passer le message au public le plus grand et le plus large possible par le biais d'une nouvelle lentille unique, celle d'une vision combinée chinoise et africaine.

Elle estime également qu'il y a de plus en plus d'enthousiasme autour de cette production et qu'elle pourrait s'avérer être quelque chose de formidable, ajoutant que le film pourrait toutefois faire l'objet de certaines critiques. Cependant, elle a dit qu'elle voulait juste apporter sa contribution au discours mondial sur la présence des Africains en Chine, et aider plus de gens à comprendre les nouveaux modèles proposés par la Chine.

Hodan Osman Abdi a grandi en Arabie Saoudite, mais a été éblouie par la culture chinoise et est arrivée à Hangzhou, capitale de la province du Zhejiang (est de la Chine) à l'automne 2005. En septembre 2006, elle a commencé ses études de premier cycle à l'Université normale du Zhejiang. Depuis lors, elle s'est engagé dans les échanges culturels Chine-Afrique et Chine-pays arabes.

Elle espère désormais être une envoyée culturelle influente dans le monde entier pour aider plus de Chinois à en apprendre davantage sur l'Afrique et à encourager plus d'Africains à s'intéresser à la Chine.

(Rédactrice: Caroline)