La Chine proteste vigoureusement contre le déploiement complet du THAAD

Publié le 2017-09-08 à 15:10  |  French.china.org.cn

La Chine a vigoureusement protesté auprès de la Corée du Sud jeudi après l’installation des derniers lanceurs du Terminal High Altitude Area Defense (THAAD), des analystes estimant que la péninsule coréenne se rapprochait davantage de la guerre.

Les quatre derniers lanceurs et d’autres éléments du THAAD ont été acheminés jeudi matin dans un ancien terrain de golf alors que des affrontements entre des manifestants anti–THAAD et quelque 8 mille policiers antiémeutes ont fait 30 blessés.

Le porte–parole du ministère chinois des Affaires étrangères Geng Shuang a réitéré la ferme opposition de la Chine au déploiement du THAAD jeudi. « J’exhorte fermement les Etats–Unis et la Corée du Sud à prendre en considération les intérêts sécuritaires de la Chine et des autres pays de la région et à cesser immédiatement le déploiement et retirer les équipements concernés. La Chine a vigoureusement protesté auprès de la Corée du Sud », a–t–il indiqué.

Le ministère de la Défense de la Corée du Sud a fait savoir que ce dernier déploiement était destiné à faire face aux menaces nucléaires et de missiles croissantes de la Corée du Nord, selon l’agence de presse Xinhua.

Le déploiement des derniers éléments montre que le THAAD est maintenant pleinement opérationnel, mais il n’a aucune utilité pour protéger la Corée du Sud car ce système ne peut pas intercepter les missiles balistiques intercontinentaux et les missiles balistiques à longue portée lancés par la Corée du Nord, a souligné Li Jie, un expert des questions militaires basé à Beijing, au Global Times, notant qu’il ne servait que de système antimissile étendu des Etats–Unis.

« Les Etats–Unis pourraient surtout utiliser leur THAAD pour se livrer à des écoutes illicites vis–à–vis de la Chine et de la Russie, surveiller leurs bombardiers et leurs missiles, et les intercepter, voire même les frapper », a déclaré Xu Guangyu, conseiller senior auprès de l’Association du contrôle des armements et du désarmement de Chine, au Global Times.

La Chine est capable de détruire le système THAAD avec son missile à portée intermédiaire Dongfeng–21 et de brouiller son système de radar en se servant de signaux par impulsion électromagnétique (IEM), selon M. Li.

Le déploiement des derniers lanceurs THAAD en Corée du Sud survient alors que la Corée du Nord se préparerait à lancer un missile balistique intercontinental cette semaine, après son sixième – et plus important – essai nucléaire dimanche.

« Le déploiement, qui est par nature similaire aux essais de missiles de la Corée du Nord, ne peut pas solutionner la question nucléaire sur la péninsule coréenne, mais elle ne fera qu’envenimer une situation déjà chaotique et précipiter la péninsule coréenne au bord de la guerre », a déclaré Zheng Jiyong, directeur du Centre des études coréennes de l’Université Fudan à Shanghai, au Global Times. Il a prévenu que la Corée du Sud sera la plus affectée car le déploiement du THAAD l’a mise en première ligne des Etats–Unis dans le conflit sur la péninsule coréenne.

(Rédactrice: Caroine)