Les BRICS misent sur les infrastructures

Publié le 2017-09-06 à 11:37  |  French.china.org.cn

C’est à Xiamen, dans la province du Fujian (sud de la Chine), que les pays des BRICS se sont rassemblés pour leur sommet annuel. Dès le début de leur coopération, un consensus avait été atteint sur l’importance de la question des infrastructures, qui constituent le plus grand obstacle au développement socioéconomique de nombreux pays à marché émergent.

Au cours de la dernière décennie, les BRICS ont contribué pour plus de 50 % à la croissance mondiale. L’agrégat économique des BRICS représente désormais 23 % de l’économie mondiale, contre 12 % il y a dix ans. Les projets d’infrastructures ont apporté une grande contribution à cet accomplissement. Au cours de la prochaine décennie, les BRICS devraient continuer à promouvoir vigoureusement la coopération dans la construction des infrastructures et à développer leurs économies pour accélérer le développement mondial.

Tout d’abord, il existe toujours une forte complémentarité au sein des BRICS en matière de construction des infrastructures. Tous les pays des BRICS doivent faire face à divers degrés de carence en infrastructures, mais les technologies avancées de la Chine dans certains domaines d’infrastructures et ses réserves abondantes en devises étrangères peuvent aider les autres membres. Par exemple, la Russie a actuellement besoin de nouvelles voies ferrées en grand nombre ; l’Inde veut ajouter des connexions ferroviaires entre Mumbai, Delhi et Chennai ; et l’Afrique du Sud a un besoin urgent de développer et de moderniser ses autoroutes.

La Chine peut utiliser sa technologie développée du rail à grande vitesse, ainsi qu’une grande expérience dans la construction des routes et des ponts, afin de soutenir le processus de construction des infrastructures dans les autres pays membres.

Ensuite, les BRICS veulent tous mettre en œuvre des réformes intérieures pour déclencher un nouveau cycle de croissance économique. Tous les BRICS sont des pays en développement et tous doivent gérer le problème du ralentissement de la croissance économique post-2014. Pour sa part, la Chine connaît une transformation économique en poursuivant une réforme structurelle du côté de l’offre. Le Brésil conduit quant à lui une politique de privatisations.

La coopération précédente des BRICS en matière d’infrastructures se concentrait principalement sur la construction d’autoroutes, de voies ferrées, d’aéroports et de terminaux. A l’avenir, la coopération des BRICS dans la construction des infrastructures s’ouvrira vers des domaines plus modernes, comme l’expansion de la production électrique ou encore les câbles de transmission et de réseau. A un niveau plus profond, l’interconnexion des pays des BRICS sera achevée.

Enfin, des années d’efforts de coopération dans les infrastructures ont créé des conditions très favorables entre les BRICS. En juillet 2015, les dirigeants des BRICS se sont accordés pour établir le partenariat économique stratégique des BRICS, à la suite duquel le volume en commerce et en investissement fut augmenté de manière significative. Afin d’approfondir encore la coopération mutuelle, les pays des BRICS ont mis en place une série de mécanismes de coopération, comme la Nouvelle banque de développement (NBD) des BRICS, qui a réalisé sept prêts majeurs pour sept projets fondamentaux au cours des deux dernières années. La mise en place de la NBD a facilité le financement de projets et reflète la cohésion des pays en développement.

De plus amples progrès dans la coopération des infrastructures nécessiteront non seulement une coordination politique de la part des cinq pays, mais également la suppression de certains obstacles, dont le plus important concerne la facilitation des investissements. Du fait de différences de développement, de culture et d’environnement, les BRICS sont très stricts dans la gestion des investissements. Par exemple, l’Inde et la Russie se sont toujours comportées de manière conservatrice en ce qui concerne certains projets sensibles, pour des questions de sécurité nationale.

Les BRICS ont fait beaucoup pour résoudre ces problèmes. Le mois dernier, la rencontre des ministres du Commerce des BRICS s’est déroulée à Shanghai, parvenant à huit accomplissements remarquables. Si la plupart de ces plans parviennent à être mis en œuvre sans encombre, la facilitation du commerce entre les pays des BRICS sera accomplie dans une large mesure.

(Rédactrice: Caroline)