Les (bons) résultats du plan d'action sino-américain en 100 jours

Temps: 11.07.2017, 11:47 Source:French.china.org.cn

Le plan d'action de 100 jours pour la coopération sino-américaine, initié à la suite d'une rencontre des deux présidents à Mar-a-Lago en avril, a réalisé de nouveaux progrès et les deux parties discutent d'un plan de coopération pour une année, a indiqué samedi le président chinois Xi Jinping, en marge du Sommet du G20 à Hambourg en Allemagne, où il a rencontré le président américain Donald Trump.

Selon les spécialistes, ce plan d'action de 100 jours a pour l'instant réalisé un bon départ et les deux pays devraient ouvrir encore davantage de secteurs comme la finance, les services et les hautes technologies, afin de renforcer les liens bilatéraux économiques et commerciaux.

Un total de dix résultats initiaux furent publiés le 12 mai, dans des secteurs impliquant notamment les produits agricoles, l'énergie, ainsi que les services bancaires et financiers.

Dans le cadre de ce plan, les Etats-Unis se sont par exemple engagés à émettre des réglementations sur l'exportation des volailles produites en Chine d'ici le 16 juillet. En retour, la Chine a accepté de lever, dans les mêmes délais, l'interdiction en place depuis quatorze ans sur les importations de bœuf américain.

Le 17 juin, les Etats-Unis ont autorisé les importations de volaille cuisinée en provenance de Chine et le 20 juin, l'Administration générale du contrôle de la qualité, de l'inspection et de la quarantaine (AQSIQ) a annoncé que les importations de bœuf américain étaient à nouveau autorisées en Chine.

Dès le 27 juin, le Sam's Club - un magasin par adhésion du géant américain Wal-Mart situé dans le quartier de Shijingshan à Beijing - a commencé à vendre du bœuf importé américain.

Les résultats initiaux dans l'amélioration des liens commerciaux ont formé la base pour une coopération saine entre la Chine et les Etats-Unis, et les deux pays mettent activement en œuvre les plans initiaux, a indiqué Gao Feng, le porte-parole du ministère chinois du Commerce (MOFCOM), lors d'une conférence de presse jeudi dernier.

« Avec l'objectif de faire avancer encore davantage la coopération économique

bilatérale, la Chine et les Etats-Unis conduisent d'intenses consultations sur les résultats de ce plan, et d'autres réalisations sont attendues », a-t-il déclaré.

« Le plan d'action en 100 jours a pour l'instant réalisé un bon départ. Les dix résultats initiaux se basent sur l'ouverture mutuelle des marchés, visant à corriger les déséquilibres commerciaux entre la Chine et les Etats-Unis », explique Xu Hongcai, l'économiste en chef adjoint au Centre chinois pour les échanges économiques internationaux.

Selon les données publiées le 8 juin par le Bureau des douanes chinoises, l'excédent commercial de la Chine avec les Etats-Unis était de 640,5 milliards de yuans (82,58 milliards d'euros) sur les cinq premiers mois de l'année, en hausse de 12,2 % en glissement annuel.

« Ce plan en 100 jours n'a pas seulement visé certains résultats, mais il s'est surtout concentré sur les attitudes et les accomplissements chinois et américains pour résoudre les questions commerciales bilatérales, indiquait dimanche He Weiwen, un membre du Conseil exécutif de la China Society pour l'OMC. La clé réside dans la poursuite de cette coopération. »

Les spécialistes sont également préoccupés par les obstacles auxquels le plan pourrait faire face, si les Etats-Unis continuent de lancer des enquêtes en recours commercial sur les exportations chinoises.

Au premier semestre de cette année, les Etats-Unis ont lancé onze enquêtes en recours commercial sur des produits chinois, représentant environ 30 % du nombre total d'enquêtes auxquelles la Chine doit faire face au niveau mondial.

En avril, le département américain du Commerce a lancé une enquête sur les importations d'aluminium de Chine en vertu de l'article [rarement utilisé] 242 du Trade of Expansion Act of 1962, qui permet de restreindre les importations pour des raisons de sécurité nationale.

Les conflits commerciaux entre la Chine et les Etats-Unis sont inévitables et même s'ils ne sauraient être un obstacle majeur au succès du plan d'action en 100 jours, ils pourraient entraver la progression des liens commerciaux.

Pour He Weiwen, il est normal que les Etats-Unis réalisent des enquêtes en recours commercial contre la Chine, mais il importe de savoir si la décision finale est en accord avec les règles de l'OMC ou si celle-ci se base sur l'abus américain des mesures de recours commerciaux.

Selon lui, « les conflits commerciaux nuisent aux progrès du plan d'action sino-américain en 100 jours ».

Pour Xu Hongcai, les deux pays devraient encore ouvrir des secteurs comme la finance, les services et la haute technologie au cours des prochaines années, afin de promouvoir leurs relations bilatérales économiques et commerciales : « Davantage de produits de haute technologie provenant des Etats-Unis pourraient aider à faire progresser les réformes des entreprises chinoises et à améliorer leur compétitivité. »