Lhassa

Les nouvelles Routes de la soie soutiendront une mondialisation inclusive

Temps: 17.05.2017, 16:09 Source:French.china.org.cn

Beijing, 16 mai 2017 : poignée de mains entre le président chinois Xi Jinping et la Conseillère d'Etat du Myanmar Aung San Suu Kyi, à la suite du Forum des nouvelles Routes de la soie pour la coopération mondiale, qui s'est conclu lundi à Beijing. [Crédit photo : Xinhua]

L'expérience de développement de la Chine sera partagée avec les participants des nouvelles Routes de la soie par l'intermédiaire de projets de coopération. Selon les spécialistes, cette initiative va devenir une tendance historique, qui changera l'ancien modèle de mondialisation bénéficiant à une poignée de privilégiés à un modèle plus inclusif et humaniste.

Le Premier ministre chinois Li Keqiang a appelé à un renforcement de la coopération avec les Nations unies, lors d'une rencontre en marge du Forum des nouvelles Routes de la soie pour la coopération internationale avec son secrétaire général Antonio Guterres.

La Chine est un soutien inébranlable de l'autorité onusienne et de son rôle essentiel dans le maintien de la paix et de la sécurité dans le monde, ainsi que dans le soutien du développement mondial, a déclaré le Premier ministre :

« Nous sommes prêts à jouer notre rôle sur les plateformes, notamment dans la mise en œuvre de l'Agenda 2030 des Nations unies pour le développement durable, et à faire des efforts concertés pour la paix, la stabilité et la prospérité mondiales. »

« La coopération entre la Chine et les Nations unies permettra de stimuler le développement en faveur des femmes et des enfants dans des domaines comme la santé dans les pays des nouvelles Routes de la soie. Elle permettra à plus de pays de participer dans le commerce international et de maintenir un système de libre-échange, ainsi qu'une économie mondiale ouverte », expliquait mardi Liang Haiming, le PDG et économiste en chef de l'Institut China Silk Road iValley Research, un think tank basé à Guangzhou.

D'après la Télévision centrale de Chine (CCTV), le ministre chinois du Commerce Zhong Shan a signé plusieurs mémorandums d'entente avec les directeurs du Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) et de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

Zhang Weiwei, le directeur de l'Institut des études chinoises de l'Université Fudan, estime que l'expérience du développement rapide de la Chine depuis la réforme et l'ouverture en 1978 engendrera le succès de l'initiative des nouvelles Routes de la soie, ainsi que de sa large population multi-ethnique.

« L'histoire de la Chine est un processus d'intégration entre divers groupes ethniques, diverses nations et diverses civilisations. Son expérience de la gouvernance et son développement ont une valeur et un sens réels pour la communauté internationale », explique-t-il.

Les Nations unies sont prêtes à renforcer la coopération avec la Chine et à faire correspondre leur agenda pour le développement durable avec la stratégie chinoise de développement, afin de promouvoir la paix et la stabilité mondiales par le développement durable.

« La coopération de la Chine avec les Nations unies doit être tirée par des projets. Il doit y avoir des projets spécifiques, plutôt que des promesses et des mots stériles. Nous devons être animés par des projets, si nous voulons obtenir des résultats tangibles dans notre coopération avec les Nations unies », estime Liu Zhiqin, chercheur principal à l'Institut Chongyang pour les études financières de l'Université Renmin de Chine.

Pour M. Liu, les Nations unies peuvent apporter des conseils pour les projets des nouvelles Routes de la soie et contribuer à ces projets tout en restant neutres. Les Nations unies, la Chine et une troisième institution indépendante de conseils pourront travailler ensemble pour mener à bien les projets des nouvelles Routes de la soie et ce modèle protégera les Nations unies des critiques et des manipulations de la part des groupes d'intérêt.

Les expériences de la Chine

Pour Zhang Weiwei, la Chine est un pays en développement et la mission la plus importante du développement est d'éliminer la pauvreté : « L'expérience de la Chine est simple et constitue à développer les infrastructures. La Chine a construit la plus grande autoroute et le plus grand réseau de rails à grande vitesse au monde. Elle est également parvenue à tirer 700 millions de personnes de la pauvreté. C'est bien plus efficace que la solution de l'Occident, qui place la démocratisation avant la construction des infrastructures. »

« Cette expérience simple et précieuse devrait être partagée avec les pays en développement », ajoute-t-il.

Dans son discours dimanche à l'occasion du Forum des nouvelles Routes de la soie pour la coopération mondiale, Klaus Schwab, le fondateur et directeur exécutif du Forum économique mondial, a indiqué que les nouvelles Routes de la soie étaient un « modèle brillant pour la coopération régionale, le développement et la croissance ». Il a salué une vision holistique et à long terme, citant un célèbre proverbe chinois - « Si tu veux devenir riche, commence par construire une route » - qu'il a ensuite modernisé en : « Si tu recherches la prospérité, commence par construire la connectivité. »

Zhang Weiwei pense que des essais pilotes devraient être effectués avant d'étendre les projets à des zones plus grandes, comme cela fut le cas avec Shenzhen pour les zones économiques spéciales en Chine : « [Il faut] essayer un nouveau modèle de développement dans une région sélectionnée et, s'il fonctionne, le pays tout entier pourra copier ce modèle. »

De nombreux projets ont été lancés dans les pays avec de meilleures conditions économiques et politiques, pour atteindre un taux supérieur de réussite et servir d'exemples pour les pays limitrophes. Pour Zhang Weiwei, « même si les progrès dans la région semblent [relativement] lents, la promotion des projets dans la région va finir par s'accélérer. »

(Rédactrice: Caroline)