La lutte à la désertification de Chine dans l’objectif des Américains

Temps: 09.06.2017, 11:06 Source:China Tibet Online

Dans le désert Kubuqi dans la Région autonome de Mongolie intérieure, et le mot « écologique » est devenu une partie de la vie des gens. Le désert Kubuqi est le septième plus grand désert de Chine. « Kubuqi » est mongol signifiant les cordes de l'arc, parce qu'il est comme chaîne en suspension sous le Fleuve jaune, d'où son nom. Photographie : George Steinmetz

Le désert fait 18.600 kilomètres carrés, dont le 1/3 a été reboisé.

Aujourd'hui, les précipitations annuelles dans le désert Kubuqi font environ 310 mm, et le sable et les tempêtes de poussière ont été considérablement réduits.

Une seule étincelle peut démarrer un feu de prairie, et finalement, détruire ce vaste oasis en un désert. Les gens ici ont écrit le « rêve écologie de Chine » dans ce vaste désert. Les chameaux étaient autrefois le seul moyen de transport dans le désert, et maintenant ils sont devenus un vecteur de présentation de la beauté écologique.

Afin d'améliorer l'environnement de vie des plantes locales, des mesures pour interdire l’utilisation des pâturages ont été prises. En particulier au printemps, le bétail et les moutons ne peuvent pas pâturer pour protéger la végétation nouvellement plantée, plus de bovins et de moutons ont été placés dans des enclos, et sans détruire l’environnement écologique, les éleveurs vont parfois promener le bétail dans les grandes étendues de sables.

En 1999, la société chinoise Yili Resources a construit la première route du désert Kubuqi ouverte à la circulation, ce qui a ouvert un prélude à une lutte à grande échelle contre la désertification.

Le jardin botanique du désert Kubuqi couvre une superficie de 5000 mu (un mu = 666,7 m2), et des plus de 500 espèces de plantes locales et rares et en voie de disparition ont été importées des autres régions du monde et plantées dans le désert.

George Steinmetz montre aux agriculteurs locaux et gardiens de troupeaux ses photos. (Photographié par Yang Jia)

Source: china.org.cn
Traduit par China Tibet Online

(Rédactrice: Caroline)