La maison du thé sucré

Publié le 2018-11-07 à 13:52  |  China Tibet Online

En tibétain, on utilise le verbe « boire » (la prononciation tibétaine est tong) pour le « thé » et les « nouilles ». Ainsi, « boire » et « manger » sont donc le même concept.
À l'aube, le tambour du temple et la fumée convoquent les premiers buveurs de thé : les premiers qui sont venus au temple pour prier. La maison du thé est un lieu où se déroulent des légendes. Dans certains salons de thé avec une riche histoire, dans la fumée parfumée du thé, on peut entendre les histoires les plus incroyables.

La maison de thé sucré conserve le style de vie préféré du Tibet. C’est un bastion de la vie tibétaine. Jusqu'à présent, le thé sucré tibétain utilise encore des unités de style anglais : la livre est l’unité la plus petite, cinq livres est l’unité la plus grande. Au début du 20e siècle, le Tibet avait beaucoup d'échanges entre l’Occident. Inévitablement, les habitudes alimentaires locales ont également été influencées par celles de l'Occident. Dans le passé, le thé de l'après-midi à l'anglaise, à l'image du style tibétain, a lentement pris racine sur le plateau Qinghai-Tibet. Il est doux, mais pas gras, son odeur est sucrée et il est bu accompagné de « nouilles tibétaines », ou bien de galettes de bœuf et des wowotou chaudes. Dans la fumée du thé, on peut profiter de ce loisir tibétain unique inoubliable.
Les nouilles tibétaines sont servies dans un petit bol en acier inoxydable : les nouilles sont rondes, en raison du point d'ébullition bas dans les zones à haute altitude, on a souvent l’impression que les nouilles ne sont pas complètement cuites, il faut donc mastiquer un peu plus. La soupe est fraiche, et la qualité des dés de viande de yak détermine la qualité d'un bol de nouilles.
Si une personne visite le Tibet pour la première fois, il est probable qu’elle considère toutes les maisons de thé comme une énorme chaîne. Du thé sucré, du thé au beurre, des jiaozi tibétains et du riz au curry figurent parmi les plats servis dans les maisons de thé. Leurs prix sont fondamentalement les mêmes. La chose la plus spéciale est que les plats et les bols de chaque maison de thé sucré ont exactement la même apparence : les tasses à thé sucré sont en verre marron, et les bols à nouilles sont en acier inoxydable.

L’apparence des maisons de thé sucré populaires est aussi semblable : les longs bancs sont lisses et brillants et les murs sont jaunis. Ce sont là des cartes de visite pour les maisons de thé. Cette vieille apparence fait aussi partie du goût.

(Rédactrice : Lucie)