Les camps de base de la face nord de l'Everest

Publié le 2019-05-14 à 11:05  |  People's Daily

Des séracs vus au pied du mont Qomolangma, plus connu sous le nom d'Everest, dans la région autonome du Tibet (sud-ouest de la Chine), le 19 avril 2019.

Photo prise le 29 avril montrant un camp de base sur la face nord du mont Qomolangma, plus connu sous le nom d'Everest, dans la région autonome du Tibet (sud-ouest de la Chine).

Un grimpeur vu devant un glacier sur le mont Qomolangma, plus connu sous le nom d'Everest, dans la région autonome du Tibet (sud-ouest de la Chine), le 26 avril 2019.

Sonam Tsering, guide de montagne fait une pause dans le camp de base sur la face nord du mont Qomolangma, plus connu sous le nom d'Everest, dans la région autonome du Tibet (sud-ouest de la Chine), le 26 avril 2019.

Sonam Tsering, guide de montagne jette des déchets dans une poubelle dans un camp de base sur la face nord du mont Qomolangma, plus connu sous le nom d'Everest, dans la région autonome du Tibet (sud-ouest de la Chine), le 26 avril 2019.

Des marchandises et matériaux prêts à être transportés à des camps d'une altitude plus haute pour les grimpeurs sur la face nord de l'Everest, le 25 avril 2019.

Zhaxi Dondrup, guide de montagne joue au football dans un camp de base sur la face nord du mont Qomolangma, plus connu sous le nom d'Everest, dans la région autonome du Tibet (sud-ouest de la Chine), le 26 avril 2019.

Des yaks transportent des marchandises et des matériaux à des camps d'une altitude plus haute pour les grimpeurs sur la face nord de l'Everest, le 25 avril 2019.

Des grimpeurs vus lors d'un entraînement d'adaptation sur la face nord du mont Qomolangma, plus connu sous le nom d'Everest, dans la région autonome du Tibet (sud-ouest de la Chine), le 25 avril 2019.

Des grimpeurs jouent au football dans la tente de l'équipe chinoise d'alpinisme sur un camp de base sur la face nord de l'Everest, dans la région autonome du Tibet (sud-ouest de la Chine), le 25 avril 2019.

Des tentes des équipes d'expédition vues sur un camp de base sur la face nord du mont Qomolangma, plus connu sous le nom d'Everest, dans la région autonome du Tibet (sud-ouest de la Chine), le 25 avril 2019.

L'équipe chinoise d'alpinisme vue sur un camp de base sur la face nord du mont Qomolangma, plus connu sous le nom d'Everest, dans la région autonome du Tibet (sud-ouest de la Chine), le 26 avril 2019.

Photo aérienne prise le 25 avril 2019 montrant un camp de base sur la face nord du mont Qomolangma, plus connu sous le nom d'Everest, dans la région autonome du Tibet (sud-ouest de la Chine), le 26 avril 2019.

Photo aérienne prise le 26 avril 2019 dans la région autonome du Tibet (sud-ouest de la Chine) montrant une scène du mont Qomolangma, plus connu sous le nom d'Everest.

Chaque année, pendant plusieurs semaines, une centaine de grimpeurs et de membres du personnel de soutien arrivent aux camps de base sur la face nord du mont Qomolangma, plus connu sous le nom de mont Everest, pour essayer d'atteindre le sommet le plus haut et le plus célèbre du monde. Avant l'escalade, ils doivent marcher plusieurs fois à une altitude située entre 5 000 et 7 000 mètres pour donner à leur corps du temps pour s'adapter. Après la fin de ce processus, tout dépend de la météo. Le camp de base est un endroit populaire pour attendre la fenêtre. Parmi les 6 camps de la face nord, le camp de base situé à une altitude de 5 200 mètres reste le plus éloigné que les voitures peuvent atteindre et, par conséquent, qui est le plus équipé de ces 6.

Outre la nourriture et le logement, les grimpeurs peuvent également y trouver du thé et des massages. Ils peuvent aussi jouer au football sur le terrain peut-être le plus haut du monde. On y trouve même une salle de sport dans un camp. Ici, la protection de l'environnement est prioritaire et des sacs poubelles sont offerts à toutes les équipes d'escalade. Il y a également des conteneurs spéciaux dans chaque camp pour récupérer les déchets et les eaux usées. Les déchets collectés doivent être traités à une distance de 100 kilomètres et la seule route est une piste en zigzag. Ce ne sont pas les camions, mais les yaks qui sont généralement utilisés pour effectuer le voyage. À présent, les yaks sont vitaux sur la montagne. Au-delà du camp de base, ces animaux sont le seul moyen de transport fiable. (Xinhua/Zhaxi Tsering)

(Rédactrice : Lucie ZHOU)