Pulan : un formidable comté frontalier

Publié le 2019-01-07 à 13:50  |  China Tibet Online

L’entrée du comté de Pulan.

Situé dans une zone entourée de canyons au sud de l’Hymalaya, dans la préfecture de Ngari et dans le sud-ouest du Tibet, le comté de Pulan se trouve au carrefour de trois pays : la Chine, l’Inde et le Népal. D’une superficie de 12 497 m2, le comté est perché à 4 000 mètres d’altitude en moyenne.

Un troupeau de yak dans les prairies autour de Pulan.

Il faut aller à Ngari si on voyage au Tibet et il faut aller à Pulan si on voyage à Ngari, car on trouve facilement dans ce comté des paysages magnifiques : le célèbre mont sacré Kangrinboqe, le lac sacré Manasarovar, etc. Les gens y sont gentils et simples. C’est un endroit sacré, tant pour les touristes que pour les pèlerins chinois et étrangers.

Le panorama du comté de Pulan.

Le monastère de Khorzhak. Sa porte vieille de mille ans nous raconte son histoire. 

Egalement, le commerce frontalier avec l'Inde et le Népal y est florissant. Les marchandises sont très prisés des locaux, notamment les objets artisanaux faits main.

Le marché frontalier de Pulan.

Une médaille commémorative du port terrestre de Pulan.

Ce qui est encore incroyable, c’est qu’on peut aussi trouver à Pulan de nombreux fruits, comme la pastèque et la pêche, normalement cultivées dans d’autres régions chinoises. D’ailleurs, c’est grâce au parc pilote d’agriculture moderne de Pulan que l’on peut y manger de très bons aliments.

Des fruits récoltés au parc pilote d’agriculture moderne de Pulan.

(Rédactrice : Claire SHENG)