[Jours dans le nord du Tibet] Voici le merveilleux plateau du nord du Tibet

Publié le 2020-12-03 à 09:13  |  China Tibet Online


En photo : les montagnes de Nyanchen Thanglha et les prairies. (Photo : Tang Zhaoming/1987)

Ce que les gens appellent habituellement le plateau du nord est principalement celui de la ville de Nagqu, au Tibet. Cependant, en tibétain, le plateau du nord du Tibet est appelé "Changtang" (qui signifie "espace ouvert du nord"). Les lacs dans le nord du Tibet couvrent une superficie de plus de 21400 kilomètres carrés, ce qui représente environ 88% de la superficie totale des lacs au Tibet et plus d'un quart de la surface totale des lacs en Chine.


En photo : le lac Serling Tso, le plus grand lac du Tibet. Avec l'augmentation des précipitations ces dernières années, la superficie du lac est passée à plus de 2300 kilomètres carrés. (Photo : Tang Zhaoming/2009)

Les lacs sont de différentes couleurs - blanc, bleu, bleu-vert et indigo - avec des teneurs en minéraux et des profondeurs d'eau différentes. Ils peuvent également être divisés en lacs d'eau douce, lacs d'eau salée et lacs salés. Les plus grands lacs sont le Serling Tso, le Namtso, le Trari Namtso, le Dangra Yutso et le Pangong Tso.


En photo : les yaks sauvages, un animal national protégé de première classe, vivant dans la région des montagnes de neige au nord du Tibet. (Photo : Tang Zhaoming/2008)

Ces lacs regorgent de poissons et d'oiseaux, ce qui ajoute une touche de vivacité et brise la monotonie et la tranquillité du plateau du nord du Tibet, et ajoute un intérêt naturel indescriptible à la nature sauvage et solitaire.

Bien sûr, en plus des nombreux lacs, il y a aussi des zones humides sur le plateau du nord. Dans le plateau froid et aride du nord du Tibet, les zones humides sont non seulement le lieu principal des activités des êtres vivants, mais aussi le berceau de tous les êtres du nord du Tibet.


En photo : les ânes sauvages, un animal national protégé de première classe, qui vivent tranquillement au bord d'un lac dans le nord du Tibet. (Photo : Tang Zhaoming/2009)

La diversité biologique du plateau du nord du Tibet est unique. Jusqu'à présent, 470 espèces de plantes à graines, 25 espèces de mammifères et plus de 70 espèces d'oiseaux ont été recensées. Il existe un grand nombre d'animaux sauvages de grande et moyenne taille sur le plateau du nord. Bien que les espèces soient limitées, elles sont endémiques au plateau Qinghai-Tibet, comme le yak sauvage, l'antilope tibétaine, l'âne sauvage tibétain, etc.


En photo : une zone de végétation de Potentille frutescente fleurissant sur le plateau du nord du Tibet. (Photo : Tang Zhaoming/le 27 juillet 2013)

Dans les zones humides du plateau du nord du Tibet, les oiseaux communs sont la mouette du Tibet et l'oie à tête barrée. Ils se reproduisent dans le nord du plateau du Tibet chaque été.


En photo : la grue à cou noir, un animal national protégé de première classe, qui vit dans la zone humide du comté de Xainza sur le plateau du nord du Tibet. (Photo : Tang Zhaoming/2001)

Les sources du plateau du nord du Tibet ont également leurs propres caractéristiques. En raison du relief relativement doux et de l'épaisse couche d'altération à la surface du nord du Tibet, une partie considérable de l'eau de fonte et de l'eau de pluie s'infiltre d'abord dans le sol puis sort de la surface, de sorte qu'il y a davantage de sources exposées à la surface. Dans les 200 000 kilomètres carrés de terres désertes du nord du Tibet, il y a des centaines de grandes sources.


En photo : les mouettes du Tibet qui vivent sur l'île aux oiseaux de Pangong Tso, dans le nord du plateau du Tibet. (Photo : Tang Zhaoming/1995)

En hiver, lorsque l'eau de source s'écoule de la surface, elle est gelée en glace, et une énorme masse de glace blanche, ressemblant à du jade, se forme près de l'embouchure de la source, allant de plusieurs centaines de mètres cubes à plusieurs milliers de mètres cubes. Ils sont comme d'énormes réservoirs naturels solides qui stockent l'eau de source en hiver. L'été suivant, elles se transforment lentement en eau douce propre et irriguent les prairies ou servent à la consommation des personnes et du bétail. Ce sont les sources qui humidifient la prairie, et les sources sont considérées comme l'eau sacrée pour la prospérité de la prairie.


En photo : Bocang Zangbo, une rivière qui traverse le comté de Nyima dans le nord du Tibet. (Photo : Tang Zhaoming/2009)


En photo : des pêcheurs brisent la glace sur la rivière Za'gya Zangbo pour pêcher en hiver dans la terre déserte du nord du Tibet. (Photo : Tang Zhaoming/1990)

Montagne de neige, glacier, désert, Gobi, zone humide... Les paysages variés forment un monde merveilleux sur le plateau du nord du Tibet. C'est l'endroit le plus primitif, le plus magnifique et le plus plein de vitalité de la terre, encore préservé des méfaits des activités humaines.

(Rédactrice : Claire SHENG)