Après avoir travaillé 40 ans en tant que médecin de village, il a commencé à effectuer des consultations dans la ville

Publié le 2020-11-30 à 15:20  |  China Tibet Online

Namgyal Tsering pratique la médecine depuis plus de 40 ans. Pourtant, ce n'est qu'en juin 2020 qu'il a revêtu pour la première fois la blouse blanche de l'hôpital.

Âgé de 56 ans, Namgyal Tsering est issu d'une famille de médecins tibétains, dont les quatre générations sont toutes spécialisées en médecine. Il a appris la médecine avec son oncle dès son plus jeune âge et est devenu médecin de village à l'âge de 14 ans.

Il est originaire du village de Jaggang du canton de Risum du comté de Rutog de Ngari dans la région autonome du Tibet. L'altitude moyenne y est de 4 400 mètres au-dessus du niveau de la mer. En raison des conditions naturelles dures, les maladies constituent toujours une nuisance pour la santé des populations locales. Avant la réforme démocratique au Tibet en 1959, l'espérance de vie ici n'était que de 35 ans environ.

Autrefois, lorsque les gens tombaient malades dans les pâturages isolés, Namgyal Tsering devait faire un aller-retour d'un ou deux jours à cheval pour une visite à domicile. Une fois, pour ramasser des médicaments dans les montagnes, il est tombé du cheval et a failli perdre la vie.

Dans sa carrière médicale, Namgyal Tsering souvent ne faisait pas payer les frais de visite aux patients : il payait souvent de sa poche pour acheter des matières premières pharmaceutiques pour les bergers locaux. Il insistait pour vendre un médicament tibétain pour seulement un yuan, et n'augmentait jamais le prix pendant des décennies.

Après des années d'expérience clinique et de recherche médicale, Namgyal Tsering a parfaitement maîtrisé diverses méthodes de traitement médical tibétain et s'est fait connaître pour son traitement des maladies osseuses et articulaires, maladie endémique du haut plateau. Sa gentillesse et ses compétences médicales ont fait connaître son nom, Namgyal Tsering, par les gens de loin qui viennent maintenant pour une consulation avec lui.

Ces dernières années, les services médicaux et sanitaires du Tibet ont fait de grands progrès. Et comme les ressources médicales deviennent davantage accessibles, la population peut maintenant bénéficier de services médicaux de qualité même au plus bas niveau administratif de communautés. Le gouvernement a mis en place un réseau de services médicaux et de santé couvrant à la fois les zones urbaines et rurales, achevant dans le même temps la rénovation et l'expansion des établissements médicaux et de santé dans les villes, les comtés et les cantons (bourgs). En 2019, l'espérance de vie moyenne au Tibet a atteint 70,6 ans.

Récemment, l'histoire de Namgyal Tsering a attiré l'attention de Tenzin Norbu, le directeur de l'hôpital tibétain du comté de Rutog.

« Namgyel Tsering est un "médecin tibétain chevronné" bien connu dans notre région et nous lui avons demandé de venir pour une "consultation assise" dans notre hôpital en juin de cette année. Il est plus pratique pour les patients qu'il donne des consultations à l'hôpital ». Selon Tenzin Norbu, l'autorité locale était en cours d'essayer d'intègrer et de concentrer leurs avantages en matière de ressources et talents de la médecine tibétaine locale, ce qui est pour pousser en avant la modernisation et l'industrialisation de la médecine tibétaine.

« Maintenant, l'hôpital est bien équipé et il dispose de toutes sortes de médicaments, je dois donc réfléchir attentivement lorsque je prescris des médicaments. Il n'est pas facile pour les patients de se rendre à l'hôpital, donc j'essaie de les faire venir une seule fois pour résoudre leur problèmè de santé ». Namgyel Tsering a dit qu'après s'être installé à l'hôpital, il effectuait beaucoup plus de consultations par jour qu'auparavant. « Mais je ne trouve pas ce nouveau mode de travail chargé, pas du tout, car je suis motivé par l'idée de pouvoir aider plus de gens ».

(Rédactrice: Claire SHENG)