Auberge et e-commerce, prospérité d'une femme tibétaine aspirante

Publié le 2020-09-30 à 16:30  |  China Tibet Online

Fleurs et plantes luxuriantes dans le jardin, montagnes enneigées au loin... c'est la vue depuis une auberge dans le village de Kyerpa, dans le canton de Tsogo, dans la ville de Nyingchi, dans la région autonome du Tibet. Tsering Dekyi, 43 ans, est le propriétaire. Comme c'est maintenant la haute saison touristique, ses neuf chambres sont toutes réservées ou occupées.

Le village de Kyerpa se situe dans la zone de Basum Co avec montagnes enneigées, lacs, forêts, cascades, pâturages, vestiges culturels et anciens temples aux alentours. Basum Co est le seul site national 5A de catégorie paysages naturels au Tibet. Ces dernières années, le gouvernement local, tirant pleinement avantage de ses ressources naturelles, a encouragé la population locale à créer des business d'hébergement de qualité. Ceci afin d'améliorer les services liés au tourisme et d'aider les populations locales à augmenter le revenu de leur ménage. 


En photo : Tsering Dekyi fait le lit dans une chambre d'hôtes. 

Tsering Dekyi nous a dit qu'elle a commencé à construire l'auberge en 2018, avec un prêt d'un million de RMB de la Banque industrielle et commerciale de Chine (ICBC) et une remise du gouvernement de 100 000 yuans. Depuis l'ouverture officielle en mai 2019, les services gouvernementaux et le groupe de travail du village ont continué à apporter de l'aide pour la promotion et la publicité en ligne. Ils ont aidé l'auberge à gagner progressivement en popularité, améliorant ainsi le taux d'occupation des touristes. 

Avec son expérience antérieure dans la gestion hôtelière, elle trouve intéressant de gérer une auberge de séjour en famille d'accueil. Depuis plus qu'un an, elle suit des cours en ligne pour savoir mieux gérer son entreprise et la faire connaître. En plus de l'hébergement, elle gère également une restauration de spécialité qui propose aux touristes des délices locaux tels que le porc tibétain, le matsutaké et la viande de yak. Les revenus de son entreprise d'hôtellerie ont dépassé les 200 000 yuans en 2019. 

Cette année, Tsering Dekyi a commencé à vendre des matsutaké sur Wechat (une app de média social chinois). "Le matsutaké produit à Basum Co arrive sur le marché généralement plus tard que les matsutakés d'ailleurs. Mais notre période de vente dure plus longtemps". Jusqu'à présent, elle a livré 50 kg de matsutaké à ses clients. Elle supervise et contrôle la qualité des produits tout au long du processus jusqu'à la livraison. 

"D'ici novembre, les clients seront rares en boutique, alors je me concentrerai sur les plateformes de e-commerce comme Taobao. Je gère un magasin sur Taobao et un compte officiel sur Wechat". "J'espère que l'année prochaine, mon entreprise sera capable de livrer des produits agricoles à la demande des clients dans n'importe quel endroit du pays", a déclaré Tsering Dekyi.

(Rédactrice : Lucie ZHOU)