Rêve d'une « vie affluente partagée » de Badro

Publié le 2020-05-28 à 09:52  |  China Tibet Online

Badro est né en 1966 dans une famille d'agriculteurs de bergers pauvre au village de Zagor, ville de Lhongzi, région autonome du Tibet. La vie a fait de lui un homme diligent, persévérant et honnête et lui a également appris la difficulté de l'existence, ainsi qu'à être reconnaissant. Grâce à son travail acharné des dizaines d'années dans l'entrepreneuriat, Badro se transforme en un véritable entrepreneur. Il n'oublie pourtant jamais de donner en retour à la société et aux habitants de sa ville natale.

Lors de l'année 1995, Badro a arrêté ses études au collège et a suivi son père pour travailler hors de sa ville natale. Il a ensuite travaillé principalement comme porteur et assistant sur les chantiers. Au bout de quelques années, Badro s'est davantage familiarisé avec les travaux du chantier et a accumulé des connexions sociales. Il a donc décidé de créer sa propre entreprise. Avec un financement de 70 000 yuans (9 000 euros), il a acheté un véhicule agricole pour transporter la terre et le gravier et a réuni des jeunes du même village pour entreprendre des petits travaux nécessitant peu de technique.

L'entreprise de construction lancée, Badro, en dehors de créer des emplois favorisant les habitants locaux, s'est efforcé d'aider ceux qui sont en difficulté, leur donnant de l'argent, des matériaux ou même leur bâtissant des logements. Il apporte son aide où le mène son projet de travaux.

Actuellement, l'équipe de construction d'agriculteurs et de bergers du village de Zagor, initialement composée de 7 à 8 personnes, s'est agrandie en une société de plus de 800 employés, intitulée Yongchuang Development Construction Co., Ltd.

Il cherche inlassablement à élargir les canaux aboutissant à des opportunités. A l'heure actuelle, son entreprise a sous son contrôle plusieurs entreprises, dont une usine de gravier, une carrière, un hôtel, un centre de gros d'emploi destiné aux ménages pauvres, une société de légumes verts et une ferme de vaches laitières de haute qualité.

Son entreprise pourvoit également des emplois aux handicapés, dont Phuntsok Rinchen. « Beaucoup de patrons ne veulent pas nous embaucher nous les handicapés. Même s'il y en a, le salaire proposé est souvent très médiocre. Mais la situation est différente maintenant, j'ai une planque dans la base (de culture des légumes) et je peux gagner autant que les autres, à 3000 yuans (386 euros). » déclare Phuntsok.

La base de légumes intitulée « panier de légumes » adopte un modèle « entreprise + base + ménages pauvres », absorbant ainsi les habitants réinstallés au village de Yerpa ou les foyers pauvres environnants. Au total, la base a aidé 370 familles à se débarrasser de la pauvreté et a exploité 161 mu (10,7 hectares) de terre transférée par le village de Yerpa, créant un revenu total annuel de 161 000 yuans (20 700 euros) pour les ménages pauvres du village.

« Il faut vraiment porter soins à nos employés et les considérer comme des membres de chez nous, des employés heureux sont de bons employés ». Voici la recette de gestion de Badro, qui croit en un développement de l'entreprise avec l'appui des employés. La gestion doit être humaine. Sans dire de vains mots, il place toujours les employés au centre dans le management d'entreprise, ce qui lui apporte de bons avis à son égard au sein de son entreprise et de la population locale.

« A quoi bon me sert-il d'avoir trop d'argent? Je préfère aider notre peuple autant que mes affaires me le permettent, et qu'elles ne se fassent pas à perte. » dit souvent Badro.

Au cours de ces années, l'entreprise de Badro a investi plus de 3 millions de yuans (386 000 euros) dans l'amélioration des infrastructures des cantons de Shosar et de Rarong du comté de Lhongzi et plus de 8 millions de yuans (1,03 million d’euros) dans la construction d'habitations pour 72 ménages pauvres. De plus, 450 000 yuans (58 000 euros) ont été versés dans le planchéiage et l'installation de kiosques chez les 76 habitants de 28 familles relocalisées et relogées dans le nouveau quartier de Nancheng. Plus de 7 millions de yuans (901 000 euros) en solidarité avec les vieux cadres retraités et les ouvriers routiers, ainsi qu'en soutien à l'éducation, améliorant les dispositifs d'enseignement et finançant 80 étudiants issus de familles pauvres.

En 2015, l'entreprise a fait don de 1,5 million de yuans (193 000 euros) dans la lutte contre la pauvreté au comté de Lhongzi. Et plus de 10 millions de yuans (1,29 million d'euros) en matériel offerts à la population pauvre dans les villages de la ville de Lhongzi. Cette année, un autre don de 2,5 millions de yuans (322 000 euros) pour contribuer à la lutte contre le COVID-19 ... , et la liste ne s'arrête pas là.

(Rédactrice : Claire SHENG)