Discipline et autodiscipline d'un « artisan du Tibet »

Publié le 2020-05-07 à 15:05  |  China Tibet Online


Le capitaine Xu Yan de Tibet Airlines en préparation dans le cockpit avant le décollage.

Le 5 mai, la société Tibet Airlines Co., Ltd. (« Tibet Airlines ») a lancé un itinéraire à haute altitude entre Lhassa, au Tibet, et Xining via la Préfecture autonome tibétaine de Golok au Qinghai. Xu Yan, qui a été élu « artisan du Tibet » en décembre 2019, a une nouvelle fois réalisé son premier voyage en tant que capitaine.


Selon la pratique habituelle, Xu Yan fait une inspection avant l'envol de l'avion.

« Les aéroports existants au Tibet sont tous des aéroports situés sur le haut plateau, la teneur en oxygène est faible, et presque tous sont situés dans des montagnes et des vallées. Cela signifie une baisse de la puissance de l'avion, que la distance de décollage et d'atterrissage doit être plus longue. De plus, la différence de température entre le jour et la nuit est importante et la fréquence de conditions météorologiques extrêmes telles que les tempêtes de sable, de blizzards et de grêle est élevée. Le terrain environnant est complexe et il est très difficile de piloter dans ces conditions. » Xu Yan dit que chez Tibet Airlines, le vol en haute altitude est un cours obligatoire pour les pilotes.

Pour atténuer la trop grande quantité des itinéraires de jour, et pour répondre aux besoins des personnes et des touristes à l'intérieur et à l'extérieur du Tibet, Tibet Airlines a lancé des vols de nuit vers et depuis l'aéroport international Gongga de Lhassa.

Mais en raison du climat et des conditions naturelles, l'environnement autour de l'aéroport international Gongga de Lhassa a un impact significatif sur le décollage et l'atterrissage des avions. En conséquence, un certain taux de retour est nécessaire pour chaque compagnie aérienne opérant sur les routes de vol de nuit dans cet aéroport.

Afin de réduire le taux de retour et améliorer les compétences de vol, Xu Yan a également exploré les connaissances pertinentes des propriétés mécaniques et des changements météorologiques, afin d'augmenter constamment les conditions permettant de décoller et d'atterrir en toute sécurité par temps extrême.

Avec un temps de vol total de plus de 18 000 heures sans erreur, Xu Yan a quitté l'armée de l'air chinoise en 1998 afin de devenir un pilote d'aviation civile. Xu Yan, qui a presque la cinquantaine, est également instructeur de vol et inspecteur principal. Parmi les plus de 200 pilotes volant au sein de Tibet Airlines, beaucoup de gens comme lui forment « l'épine dorsale » de la société en offrant des vols selon différentes routes à destination et en provenance du plateau Qinghai-Tibet.

(Rédactrice : Estelle ZHAO)