[Jours au nord du Tibet] M. Chudro, un héros qui brave les dangers dans la "zone interdite à toutes vies"

Publié le 2020-05-07 à 10:45  |  China Tibet Online

En 2017, je me suis rendu en voiture dans le comté de Shuanghu, dans le nord du Tibet, pour une interview. Par coïncidence, le chauffeur s'est avéré être le fils de mon vieil ami Chudro. Chudro a travaillé dans la "zone interdite à toutes vies" pendant 37 ans.

Au nord-ouest du Tibet, il existe une zone inhabitée d'une altitude moyenne de plus de 5000 mètres et d'une superficie de plus de 200 000 kilomètres carrés.

En 1976, afin de résoudre l'impasse écologique entre le bétail et l'herbe, deux bureaux de comté, celui de Shuanghu et celui de Wenbu, ont été successivement installés dans cette ancienne terre déserte avec l'approbation de la région autonome du Tibet et de la région de Nagqu. Par la suite, certains villages des comtés de Xainza et de Bangoin ont été repris pour être intégrés dans les terres désertes du nord. À cette époque, Chudro, alors médecin, est devenu le premier pionnier du développement des terres désertes du nord du Tibet. Depuis lors, il est devenu le cadre tibétain qui a travaillé et vécu le plus longtemps sur cette terre déserte.

En 2001, Chudro est devenu secrétaire du Comité du Parti du District spécial de Shuanghu. Avant ce titre officiel, Chudro a eu un long parcours : diplômé de l'Ecole de santé du district de Nagqu, il a successivement été directeur du Centre de santé du canton de Shuanghu, vice-président de l'Hôpital du peuple de Shuanghu, directeur du Bureau de la santé de Shuanghu et directeur adjoint du district.

Shuanghu, avec une altitude de 5000 mètres, est connu comme la "zone interdite à toutes vies". Pourtant, dans cette terre intimidante, Chudro a conduit les bergers à travailler dur contre vents et marées et a créé d'innombrables miracles humains.

Il y a de nombreux lacs salés dans le nord désertique du Tibet, dans lesquels vit une sorte d'"Artemia" rouge (crevette saumâtre). C'est un aliment de haute qualité pour l'élevage des crevettes aquatiques, et il dispose d'abondantes ressources. En 2008, Chudro a découvert, lors d'une étude de marché, que dans le passé, le prix de vente de l'Artemia dans la région autonome du Tibet était fixé très bas dans les contrats. Il a alors décidé de lancer un appel d'offres pour le prix de l'Artemia. Une fois la politique d'offre mise en œuvre, le prix contractuel des œufs de crevettes saumâtres à Shuanghu est passé de 23 000 yuans (3 000 euros) par tonne à 37 500 yuans (4 900 euros), ce qui, à lui seul, a augmenté les revenus financiers de Shuanghu de plusieurs millions de yuans par an.

Ces dernières années, les bergers à la frontière de Shuanghu et de Bangoin ont souvent des différends concernant le pâturage sur les prairies. Comme les terres du nord du Tibet sont peu peuplées, Chudro, en collaboration avec les dirigeants du comté de Bangoin, a créé le "village coopératif économique d'élevage de Bangoin et Shuanghu" composé de 23 ménages bergers représentant respectivement Shuanghu et Bangoin. Après la création, la prairie frontalière a été utilisée de manière raisonnable et conjointe par les deux parties, ce qui a permis de résoudre les conflits de longue date entre les Shuanghu et les Bangoin concernant la prairie.

En 1993, le bureau de Wenbu a été transformé en comté de Nima et le bureau de Shuanghu a été transformé en district spécial de Shuanghu. Bien que Shuanghu ait été à l'époque une région administrative indépendante au niveau du comté, elle était encore au nom d'un inférieur du comté de Nima à Nagqu, sans institutions telles que le congrès local, le comité local de la conférence consultative politique, le procurat, le tribunal, etc. En raison de la complexité du système, de nombreuses difficultés et désagréments entravent l'administration efficace et efficiente de Shuanghu et la promotion de la protection et de la construction d'un environnement écologique.

En 1996, Chudro, alors chef adjoint de la zone spéciale de Shuanghu et député à l'Assemblée nationale populaire, a soumis la première proposition sur "la suppression du district de Shuanghu et la création d'un comté" lors des sessions locales de l'assemblée populaire et de la conférence consultative politique au Tibet.

Le 15 novembre 2012, le Conseil des Affaires d'État de Chine a officiellement publié la "Réponse du Conseil des Affaires d'État sur l'approbation de la création du comté de Shuanghu dans la région autonome du Tibet". Au milieu de l'été 2013, Shuanghu dans la région de Nagqu a été changé de district à comté et officiellement inscrit sur la liste. Chudro, qui vient alors de prendre sa retraite du poste de vice-président du Comité local de la Conférence consultative politique de Nagqu et de secrétaire du comité du parti du district spécial de Shuanghu, a été témoin de la situation sur place et en a ressenti les hauts et les bas.

Shuanghu, cette vaste zone rude et gelée qui a rencontré à l'épreuve la limite physiologique humaine, est devenu le plus jeune comté administratif de Chine et la plus haute altitude du monde.

(Rédactrice : Claire SHENG)