L'histoire touchante d'un jeune électricien

Publié le 2020-04-30 à 16:55  |  China Tibet Online

"Hé Lunettes, n'oublie pas de resserrer encore le câble d'acier !" Le 8 avril, sur le site de la ligne de transmission 35 kV de Zhongzan à Suwalong à Batang, dans la préfecture de Garzê, province du Sichuan, à une altitude de 4000 mètres et à mi-chemin sur une montagne, notre gars "Lunettes" se concentre sur le tirage du câble d'acier torsadé. 

Ce garçon qu'on appelle "lunettes" est CHEN Yong, ouvrier de l'équipe de construction du réseau électrique de la compagnie d'électricité Bazhong de State Grid pour aider à la construction de réseaux électriques dans les zones de grande pauvreté. 

Né en 1991, petit de taille, mince de corps, ne pèse pas plus de 50 kg. Doux et poli, il porte une paire de lunettes noires à cause de sa forte myopie. Il porte un casque de sécurité bleu, une combinaison délavée avec de la rouille jaune laissée sur les épaules par le tirage de câbles. Sous le casque de sécurité bleu, une dizaine de cicatrices de tailles différentes sur un visage sombre. Les cicatrices fissurées montrent une peau rose tendre, et les plus grandes sont légèrement rouge sang. Sur sa large lèvre inférieure, il y a un "fossé profond" qui est crevassé par les ultraviolets du plateau et le vent de la neige, comme un canyon dans le désert. À 29 ans, il a déjà "connu les vicissitudes de la vie". 

CHEN Yong n'est pas du genre à parler. Lorsque le journaliste lui pose des questions, il se tait pendant un certain temps. Les jeans décolorés portent de grands et petits trous, ce qui l'a rendu très facile à identifier parmi les ouvriers au champs. Le journaliste a appris de ses collègues de travail que CHEN Yong est marié et qu'il a un enfant. Travaillant sur le site de construction, il n'est jamais négligent, toujours diligent. 

À la mi-mars de cette année, CHEN Yong a suivi l'équipe de construction de la compagnie d'électricité chinoise State Grid pour pénétrer dans le comté de Batang, dans la préfecture de Garzê, et a participé à la construction de la ligne de transmission de 35kV de Zhongza à Suwalong. Il est responsable de l'érection des tours sur le terrain. "Tirer" n'est qu'un travail physique parmi tant d'autres, mais il n'en manque jamais aucun, et il travaille toujours avec agilité. Quand les collègues ont besoin de notre "Lunettes", il est toujours là et ne se plaint jamais. 

Deux collègues de son équipe de construction sont partis parce qu'ils ne peuvent pas supporter la haute altitude. Mais "Lunettes" est très tenace. Malgré son léger malaise dû à la haute altitude, il a choisi de rester, et il est resté. L'exposition aux rayons ultraviolets du soleil, à la neige gelée et aux vents violents a laissé tant de traces sur le visage de ce type qui est toujours dur comme un roc. Ce sont les plus beaux, les plus glorieux et les plus communs des constructeurs de réseaux électriques, comme notre "lunettes" CHEN Yong, qui ont apporté la lumière dans les maisons - et le bonheur dans les rêves - de chaque foyer tibétain du plateau de Batang, à Garzê, dans la province du Sichuan. 

(Rédactrice : Lucie ZHOU)