Régions du Kham et du Tibet : un mélange de cultures chinoise et occidentale

Publié le 2018-11-30 à 11:08  |  China Tibet Online

Suite à sa défaite lors de la première guerre de l’opium, la Chine, dont les frontières étaient autrefois fermées, fût obligé de s’ouvrir à l’étranger. Les régions du Kham et du Tibet, qui se situent à l’intérieur de ces terres, devinrent de plus en plus ouvertes aussi. Le missionnaire français Gould fût le premier occidental qui arriva à Kangding et depuis lors d’autres occidentaux commencèrent à affluer dans cette région pour y prêcher la religion chrétienne et y exercer des petits commerces. La culture occidentale se répandit alors dans les régions du Kham et du Tibet. Si la population d’aujourd’hui préserve et promeut la culture traditionnelle, la culture occidentale y est également bien accueillie.


Le docteur américain Andre (au milieu) de l’Hôpital des chrétiens de Kangding a réussi à produire, pour la première fois, de l’électricité en détournant des cours d’eau en 1922.


Le premier moteur fonctionnant à l’électricité éolienne installé à Batang par le docteur Rev Bdgor Nichols


Une église catholique du comté de Daofu (1939)


Photo de la famille de Li Guoguang, un pasteur de l’ethnie Han à Ba’an,
et sa femme tibétaine (1939)
 


L’équipe de base-ball de Batang


Une mosqué à Kangding


Une salle de l’Evangile à Kangding 


L’Eglise catholique de Zhenyuan à Kangding (1939) 


L'Église de Teresa dans la nouvelle cité de Kangding


(Rédactrice : Claire SHENG)