Le temple Jokhang au Tibet organise une traditionnelle « Fête des fées »

Publié le 2020-12-03 à 10:58  |  China Tibet Online

Le matin du 30 novembre, le temple de Jokhang a organisé la fête religieuse traditionnelle annuelle de la « Fête des fées ».
Selon la légende, Bailamu était la protectrice de Lhassa. Elle est la fille de Palden Lhamo, l'une des plus grandes déesses gardiennes du bouddhisme tibétain. Bailamu est autrefois tombée amoureuse du dieu gardien Chi Zunzan du temple de Jokhang et a pris un rendez-vous pour se fiancer. Lorsque sa mère Palden Lhamo l'a découvert, Chi Zunzan a été conduit sur la rive sud de la rivière Lhassa, et chaque 15 octobre dans le calendrier tibétain, les deux peuvent se rencontrer une seule fois de l'autre côté de la rivière, et ce jour-là est connu comme la « Fête des fées ».
Sur les lieux, des groupes de fidèles faisaient le tour de la rue Barkhor. L'entrée se trouvait plus loin. Après avoir suivi le groupe de croyants jusqu'à l'entrée du temple de Jokhang, tout le monde a enlevé leurs chapeaux et s'est salué, et ils ont commencé à sortir les hada qu'ils avaient préparés pour l'occasion.

Il est rapporté que pour faciliter le culte, la statue de Bailamu est invitée au temple ce jour-là. Au centre du hall, un grand pot à vin est installé. Quelqu'un sur place est responsable d'y verser le vin d'orge des croyants, puis de sortir le vin d'orge. Tout le monde se précipite pour prendre un peu de vin d'orge du haut plateau dans leur contenant, car ils croient que ce « vin béni » a été béni par la déesse.
Lorsque le journaliste est entré, le hall était plein de fumée et de gens. Les croyants ont scandé des vœux de bon augure en se déplaçant avec la foule. D'abord, ils ont jeté les hada déjà préparés à la statue de Bailamu. Ensuite, les croyants qui ont fini de prier et d'adorer sont sortis du temple de Jokhang de manière ordonnée.
Il y avait un flux sans fin de croyants sur le chemin des prières de Lhassa. Le Tibet est ainsi entré dans l'apogée du pèlerinage bouddhiste hivernal.

(Rédactrice : Estelle ZHAO)