[Jours au nord du Tibet] Recherche scientifique sur la grotte karstique la plus haute en altitude du monde

Publié le 2020-06-05 à 10:35  |  China Tibet Online

Le 1er juillet 2001, j'ai suivi le "groupe de recherche scientifique qui explorait les zones désertes du plateau du Tibet du Nord". Nous sommes arrivés aux grottes de Nianrigong, dans le canton de Baoji, dans le comté de Bange, au nord du Tibet. Au cours de cette visite, j'avais une double responsabilité, à la fois en tant que journaliste et chef adjoint de l'équipe de recherche scientifique.


Il s'agit de la stalactite identifiée par l'équipe de recherche scientifique lors de l'enquête dans les grottes de Nianrigong.

Avec une altitude de 4800 mètres, Nianggong possède la grotte karstique la plus haute en altitude du monde. Elle est cachée dans les montagnes non loin de notre camp. Ces montagnes apparemment ordinaires cachent en leur sein des choses étonnantes : des grottes. Les grottes se sont formées parce que les calcaires qui forment le corps de la montagne se sont érodés par l'eau et l'érosion mécanique.

Sous le commandement du chef Padendro, les membres de l'équipe vont enquêter sur la grotte de Niangrigong Est. La grotte de Tianmen est la plus grande grotte de la section Est des grottes de Niangrigong, avec une superficie de 3300 mètres carrés.

La grotte se trouve sur le flanc de la colline à environ 70 mètres du sol. En plus de transporter notre propre équipement, nous devons aussi soulever le générateur à essence, des dizaines de faisceaux de câbles et des lampes antidéflagrantes. Ce n'est pas facile, même sur un terrain plat, et encore moins dans un endroit où l'oxygène n'est qu'à la moitié du niveau normal. Heureusement, la majorité des membres de l'équipe de recherche scientifique sont des Tibétains. Ils ont une grande capacité d'adaptation au plateau. Nous avons travaillé ensemble et avons finalement déplacé tout l'équipement dans la grotte.


Il s'agit de la grotte souterraine située dans la partie est de la grotte karstique de Nianggong. L'équipe de recherche scientifique va descendre pour enquêter.

La grotte était sombre à l'origine. Nous avons installé un générateur à essence dans la grotte pour produire de l'électricité. Nous avons utilisé des bobines de câble pour introduire l'électricité dans la grotte. Dans les endroits qui doivent être soigneusement observés et photographiés, l'éclairage doit être branché à tout moment. Plus la lampe de mineur que tout le monde porte sur la tête, le paysage de la grotte de Tianmen est maintenant suffisamment éclairé.


Il s'agit d'une forme "humaine" qui résonne dans les grottes de Nianggong.

Cette enquête scientifique à grande échelle, organisée par le gouvernement de la région autonome du Tibet, impliquant la géologie, les ressources minérales, les animaux et les plantes, l'archéologie, les peintures rupestres et les ressources touristiques, vise à explorer 200 000 kilomètres carrés pour découvrir les mystères de la région déserte du nord du Tibet, avec une altitude moyenne de plus de 5000 mètres. L'objectif final est de fournir une base scientifique plus précise pour la protection et la gestion de la plus grande terre vierge du monde, géologiquement étonnante et presque intacte.

(Rédactrice : Estelle ZHAO)