Les gypaètes barbus apparaissent dans la région de la source de la rivière de Lancang

Publié le 2020-01-14 à 10:41  |  China Tibet Online

Il y a quelques jours, un photographe de Qinghai a pris des photos d'un animal protégé au niveau national, le gypaète barbu, dans le canton de Zhaqing, comté de Zaduo, préfecture autonome tibétaine de Yushu, province de Qinghai, qui est à la source de la rivière Lancang. Cette série de photos montre le gypaète barbu sous différents angles.

Le gypaète barbu pèse 3,5 à 5,6 kilogrammes; sa longueur corporelle est de 1 à 1,4 mètre. Le plumage est à peu près brun foncé. Son nom lui vient de la barbe noire qui est suspendue sous sa bouche. Sa tête est grise, ses yeux sont noirs ; son duvet s'étend vers la partie en avant de son corps jusqu'à son entrejambe. Sa tête, son cou, sa poitrine et le haut de son abdomen sont brun rougeâtre, avec des taches noires sur son dos et sa poitrine. Les femelles sont généralement légèrement plus grandes que les mâles.

Le gypaète barbu habite les zones de montagne dénudées à une altitude de 500 à 4000 mètres. Il aime se reposer dans les espaces ouverts, dans les prairies, les toundras, les hautes terres et les landes. Il aime aussi se poser sur des rochers ou des falaises au bord de la mer et à l'intérieur des terres.

La plupart de leurs nids se trouvent dans des grottes ou aux surplombs de falaises, sur des plateformes faites de fines branches, avec un nid peu profond situé au milieu, bordé d'herbes et de cheveux, de fourrure, d'os, etc. Les gypaètes barbus volent et planent dans les airs pendant longtemps, cherchant les parties indigestes des charognes laissées par les autres animaux et brisant les os en les jetant d'une haute altitude sur des rochers.

Les gypaètes barbus se trouvent en Asie, en Europe et en Afrique. En Chine, ils sont distribués au Hebei, au Shanxi, en Mongolie intérieure, au Liaoning, au Hubei, au Sichuan, au Yunnan, au Tibet, au Gansu, au Qinghai, au Ningxia, au Xinjiang et ailleurs. Sauf au Tibet et ses environs, il est rare de le rencontrer dans d'autres provinces.

(Rédactrice : Lucie ZHOU)