Une enfant tibétaine de 8 ans vient soigner son cœur à Beijing

Publié le 2019-12-03 à 14:10  |  China Tibet Online

Dans le lit d'hôpital de l'Hôpital pour enfants affilié à l'Institut de pédiatrie de la capitale à Beijing, une petite fille tibétaine, les yeux grands ouverts, regarde timidement autour d'elle. Il s'agit de Lotsang Quzon, une enfant atteinte de cardiopathie congénitale identifiée lors d'une visite médicale de charité d'« Un même coeur - Forgeons ensemble le cœur chinois » de 2019 au Tibet. Elle a subi avec succès une chirurgie cardiaque congénitale, et sa récupération est bonne pour le moment.

Le 21 novembre, Wei Dan, directrice adjointe de la chirurgie cardiaque de l'Institut de pédiatrie, a déclaré: « Lotsang Quzon a 8 ans. Elle vient de l'École primaire centrale du canton de Tangjia, dans le comté de Mozhugongka, à Lhassa, dans la Région autonome du Tibet. Je me souviens quand cette petite fille était assise seule dans la salle d'attente attendant son père, elle était tellement calme et sage. »

Selon Wei Dan, ces dernières années, l'Institut de pédiatrie a soigné un grand nombre de patients atteints de cardiopathie congénitale venant du Tibet et des régions tibétaines des quatre provinces de Chine et possède une vaste expérience dans le domaine des technologies et des services médicaux. « Il s'agit du quatrième groupe d'enfants tibétains envoyés cette année à l'institut pédiatrique pour recevoir une chirurgie gratuite. C'est tellement heureux de pouvoir renvoyer chez lui un enfant en bonne santé. Je suis fière de pouvoir contribuer à leur santé. »


Wei Dan

Le père de Lotsang Quzon chérit l'opportunité de sa fille de venir à Beijing pour recevoir une intervention chirurgicale gratuite et il exprime son soutien au travail du personnel médical de l'Institut. Bien qu'il ne parle pas chinois, il a demandé à Basang, directeur de l'École élémentaire centrale du canton de Tangjia, qui accompagnait son enfant à Beijing, de remercier le personnel médical. « Mon enfant et moi coopérerons activement avec le médecin. Merci beaucoup aux docteurs de Beijing. »

Pendant les quelques jours de traitement, l'escorte enthousiaste du personnel médical de l'Institut de pédiatrie a gagné la confiance de Lotsang Quzon, qui se blottit dans les bras de Wei Dan et répond timidement aux questions des journalistes, disant que sa blessure n'est plus douloureuse et qu'elle récupère bien.


Un drapeau de remerciement offert par un patient tibétain atteint de cardiopathie congénitale arroché au mur de l'Institut de pédiatrie.

Selon Wei Dan, Lotsang Quzon a terminé sa chirurgie cardiaque le 18 novembre. En date du jour de l'entretien, le tube a été retiré de l'enfant, ses signes vitaux sont stables. Dès le lendemain de la chirurgie, elle a pu recommencer à marcher, et ses conditions mentales et physiques se rétablissent bien. Ce qu'elle doit faire maintenant, c'est de continuer son observation et son examen. Elle pourra quitter l'hôpital dès que ses signes vitaux seront normaux.

Il est entendu que pour maximiser l'aide à la résolution du fardeau financier des patients, au cours des activités pour aider les enfants atteints de cardiopathie congénitale au Tibet, le comité d'organisation d'« Un même coeur - Forgeons ensemble le cœur chinois » prend en charge tous les frais médicaux des patients ainsi que les frais de transport et de séjour pour les membres de leur famille qui les accompagnent.

(Rédactrice : Claire SHENG)