Reportage exclusif sur la réduction de la pauvreté dans le nord du Tibet

Publié le 2019-07-11 à 14:40  |  China Tibet Online

En juillet, les prairies du nord du Tibet sont luxuriantes ; le four à bouse de vache chez Wangji du village de Shengekagang (district d'Amduo, Nagqu, Tibet) est déjà en marche ; le thé au beurre dégage un léger parfum de lait. Aux yeux de Wangji, la vie est maintenant stable, douce et pleine d'espoir.

Au début du mois de décembre 2011, lorsque l'équipe d'assistance de la compagnie ferroviaire Qinghai-Tibet s'est rendue chez Wangji pour la première fois, celle-ci venait de perdre sa mère, sa seule famille, et pleurait de sa solitude et sa mauvaise santé.

« Ajia (soeur), ne pleure pas, la vie va s'améliorer », l'ont réconforté en tibétain les membres de l'équipe d'assistance, tout en notant tous ses besoins essentiels. Après avoir pris connaissance de l'état de santé de Wang Ji, l'équipe l'a envoyée à l'hôpital du district pour la soigner, puis lui a rendu visite de temps à autre pour l'aider à résoudre toutes sortes de difficultés liées à la pauvreté.


L'usine de traitement d'eau construite par l'équipe d'assistance de la succursale Qinghai-Tibet de la compagnie ferroviaire de Chine pour le village de Shengekagang.

Afin de trouver un moyen de développer et d'enrichir le village de Shengekagang, l'équipe d'assistance a parcouru les moindres recoins du village, avant de s'arrêter sur l'eau de source coulant dans les montagnes. En octobre 2018, l'équipe a remporté un investissement de 1,8 million de yuans (environ 240 000 euros) pour construire une usine de traitement d'eau dans le village, qui a réalisé ses premiers bénéfices en mars 2019.

Renlang, un transporteur d'eau du village de Shengekagang, a déclaré : « En octobre, l'équipe d'assistance et le comité du village diviseront les dividendes de l'usine de traitement d'eau parmi les actionnaires du village. Je pense que nos jours futurs seront aussi doux que le printemps. »


L'équipe d'assistance de la succursale Qinghai-Tibet de la compagnie ferroviaire de Chine en entretien avec des fermiers et éleveurs du village de Shengekagang.

Wang Shi, président de la succursale Qinghai-Tibet de la compagnie ferroviaire de Chine, a déclaré : « A la fin de cette année, l'objectif de sortir le village de Shengekagang de la pauvreté sera atteint. A l'avenir, la vie des villageois ne pourra que s'améliorer. »

La prairie de Changtang, où se trouve la ville de Nagqu, est l'une des cinq zones pastorales traditionnelles de la Chine et la plus grande zone de pauvreté concentrée du Tibet. Les autorités tibétaines ont augmenté les investissements en capital et, par le biais de projets, d'industries, de construction de logements, de délocalisations, d'emplois, de formations professionnelles et d'aides ciblés des cadres, ils souhaitent résoudre fondamentalement les problèmes liés à la pauvreté des locaux.

(Rédactrice : Claire SHENG)