La vie heureuse de la famille de Tsering Yudron

Publié le 2020-12-17 à 09:32  |  China Tibet Online

Le salon de la nouvelle maison de Tsering Yudron. 

La famille de Tsering Yudron posant devant leur nouvelle maison. 

Tsering Yudron, un villageois du village de Qici, dans le canton de Nang, dans le district de Nang, a 60 ans cette année. Sa famille compte deux filles. En entrant dans la maison de Tsering Yudron, on voit une petite cour propre, une maison spacieuse et toutes sortes de meubles et d'appareils électroménagers dans la maison. « Avant, la maison était petite et délabrée, et couvrait seulement des dizaines de mètres carrés. Chaque fois qu'il pleuvait, l'eau rentrait dans la maison. En 2016, le gouvernement nous a aidés à rénover et agrandir la maison. Nous n'avons payé que 5 000 yuans, et maintenant la nouvelle maison fait environ 250 mètres carrés », a dit sa fille aînée, Tsering Yangjen. 

Dans le passé, le revenu de la famille de Tsering Yudron était presque entièrement financé par la culture de l'orge. Elle devait également aider sa deuxième fille à étudier. Sa famille a été identifiée comme un ménage pauvre dans le village. Depuis le début de la lutte contre la pauvreté, avec le soutien de la politique nationale de lutte contre la pauvreté, la famille de Tsering Yudron, composée de 4 membres, a pu recevoir une subvention à l'emploi écologique de 3 500 yuans par personne et par an. Sa fille aînée est devenue ouvrière d'entretien des routes rurales, avec un revenu annuel de 12 000 yuans. De plus, Tsering Yudron a également élevé 4 yaks et 3 bœufs pour aider sa famille. 

Une fois la route du village réparée, la moissonneuse a également pu entrer dans le village. La famille de Tsering Yudron possède quelques acres d'orge, et sa fille aînée va également faire des petits boulots pendant la saison de faible activité. En 2018, la famille de Tsering Yudron a réussi à se sortir de la pauvreté. 

Sa deuxième fille Gesang Drolkar a déclaré : « Après être entrée à l'université, l'État me donnait 7 900 yuans d'aide à l'éducation chaque année, ce qui a réduit considérablement la pression financière sur ma famille. Je veux étudier dur, et après avoir obtenu mon diplôme universitaire, je veux utiliser ce que j'ai appris pour aider plus de gens. »

(Rédactrice : Lucie ZHOU)