Les agriculteurs du Tibet, qui vivent aux frontières, augmentent leurs revenus

Publié le 2020-09-08 à 15:20  |  China Tibet Online

"J'hésitais à quitter l'endroit où ma famille avait vécu pendant des générations, mais j'ai finalement décidé de déménager". Le comté de Luntse est l'un des quatre comtés frontaliers de la ville de Shannan, au Tibet. Il y a trois ans, Chophel, habitant du village de Puzhuo, dans le canton de Xuesha, dans le comté de Luntse, a quitté sa ville natale, où il résidait depuis près de 40 ans, et est devenu le premier groupe de ménages pauvres à être relogés, qui se sont installés dans la ville du comté de Luntse, où se trouve également le gouvernement du comté.

"La raison principale est que la vie était trop dure avant." a déclaré Chophel. Il y a quatre heures de route entre le village de Puzhuo et le comté de Luntse, et le trajet est extrêmement froid et on manque d'oxygène. Chophel cultive de l'orge tibétaine, élève du bétail et des moutons, sa femme va travailler, le couple a un revenu annuel d'environ 7000 yuans. Comme Chophel souffre d'une bronchite chronique et qu'ils ont deux enfants à élever, la vie de la famille est un peu étirée financièrement.

En septembre 2017, la famille de quatre personnes a quitté une maison délabrée pour vivre dans une cour de près de 100 mètres carrés au village de Yeba, dans la ville de Luntse. 

"La vie est tellement plus pratique". Chophel a dit que dans le passé, les enfants voulaient des pommes et devaient attendre que leurs motos aillent au comté pour les acheter. Maintenant, il y a des supermarchés, des salons de thé et des restaurants dans les environs. Même si certaines choses ne peuvent pas être achetées, il est très pratique de prendre la navette pour la ville de Shannan.

Avec l'aide du projet "panier de légumes", un projet de lutte contre la pauvreté industrielle dans le comté de Luntse, Chophel et sa femme sont déterminés à augmenter leurs revenus en apprenant la technologie agricole, leur but est d'améliorer leur vie. 

Bien qu'il n'ait jamais reçu d'éducation professionnelle, son grand intérêt et son esprit d'effort aident ce jeune homme de 42 ans à devenir l'un des techniciens agricoles et des responsables de la base de plantation du projet "panier de légumes" dans le comté de Luntse. Son salaire mensuel est passé à plus de 5000 yuans, et sa femme a plus de 3500 yuans par mois. "Maintenant, toute la famille gagne plus en un mois que ce que nous gagnions en un an auparavant." 

Dans la commune de Rirong, dans le comté de Luntse, Lozang Tenzin, 42 ans, a depuis longtemps réalisé son rêve d'augmenter ses revenus. Il rêvait de vendre dans toute la Chine le tsamba de l'orge noire tibétaine avec sa propre marque déposée. 

Il y a dix-sept ans, étant l'un des rares agriculteurs du canton à avoir fait des études secondaires de premier cycle, Lozang Tenzin a emprunté 2000 yuans et est parti d'un petit magasin pour explorer toutes les possibilités d'augmenter ses revenus.

En 2015, "l'orge noire tibétaine de Luntse est devenue" une spécialité géographique avec une protection nationale en Chine. Lozang Tenzin a activement postulé pour le projet d'industrie de réduction de la pauvreté dans le canton de Rirong, a établi des coopératives de transformation des produits agricoles et d'élevage avec les caractéristiques du tsamba de l'orge noire tibétaine, de l'orge blanche tibétaine et de l'orge bleue tibétaine. Avec l'aide du gouvernement, il a ouvert ses magasins de vente dans le comté de Luntse.

Afin d'améliorer la production et la compétitivité de son entreprise, Lozang Tenzin a transformé le moulin à eau traditionnel en moulin électrique, a agrandi l'usine de transformation et a élargi la gamme de produits et les marques déposées. 

"Maintenant que nous avons une réputation, les ventes vont passer à l'étape suivante." En 2019, les ventes annuelles de la coopérative de Lozang Tenzin ont dépassé le million de yuans. Mais il ne s'est pas arrêté là. À la fin de cette année-là, il a créé un centre de commerce électronique dans le comté de Luntse, ouvert un magasin à Taobao et lancé une entreprise Wechat basée sur les médias sociaux. Les ventes sont affectées par l'épidémie de 2020, Lozang Tenzin a quand même réussi à vendre de la tsamba d'orge tibétaine à huit provinces et villes du continent, comme Beijing et Shanghai.

Devant le succès de Lozang Tenzin, certains villageois ont rejoint sa coopérative. Lozang Tenzin a choisi de leur laisser d'abord le dividende sans toucher le capital. "Je vais prendre le risque de l'opération, juste pour renforcer la confiance de tous, rendre notre entreprise plus grande et plus forte, et avoir une meilleure vie ensemble". 

(Rédactrice : Lucie ZHOU)