Une experte médicale installée au Tibet depuis 10 ans perd la vie dans un accident de voiture

Publié le 2019-08-14 à 14:46  |  China Tibet Online

Le 2 août dernier, Zhou Nan, 37 ans, médecin-chef du Département de rhumatologie et de l'Hôpital populaire de la région autonome du Tibet (Tibet Autonomous Region People's Hospital), a été retrouvé morte dans un accident de voiture dans le comté de Cangxi, province du Sichuan.

La fondatrice du premier département de Rhumatologie et immunologie

Zhou Nan, une femme de nationalité han, est née en décembre 1982, à Ningbo, Zhejiang. Après avoir obtenu son doctorat au Beijing Union Medical College, Zhou Nan surpris bien des gens en choisissant l'Hôpital du peuple de la région autonome du Tibet pour lancer sa carrière. Grâce aux efforts de Zhou Nan, le premier département tibétain spécialisé dans la rhumatologie du sang fût créé en 2014, comblant ainsi les lacunes dans le traitement des maladies immunitaires rhumatoïdes au Tibet.

Dans une interview télévisée, Zhou Nan a confié qu'elle avait l'opportunité de rester à Pékin au moment de l'obtention de son diplôme de l'Union Medical College. Mais elle jugeait qu'elle ne voulait pas d'un avenir tout tracé, et le Tibet « présentait un nombre infini de possibilités » pour une jeune femme passionnée.

Lors de son premier voyage au Tibet lors de l'été 2007, la population locale  demanda à Zhou Nan, : "Nous manquons de médecins au Tibet. Pourquoi ne viens-tu pas au Tibet pour être médecin, pour exercer le métier que tu aimes ?" Zhou Nan pensa alors : "Il y a tant d'hôpitaux à Pékin avec tant de médecins. Je ne peux pas faire une grande différence. Mais au Tibet, dans un pays où les médecins font cruellement défaut, je peux jouer un rôle plus important.  Beaucoup de vies peuvent être sauvées grâce à mon existence. Je suis une personne ouverte à toutes les possibilités de la vie. Je suis donc allé au Tibet après avoir obtenu mon diplôme en 2009".

Zhou Nan a déclaré un jour que l'idée d'établir le premier département d'immunité rhumatismales au Tibet lui est venue d'une jeune Tibétaine de 12 ans nommée Dolma. En 2013, Dolma a appris qu'elle souffrait d'une leucémie. Malgré ce diagnostic, Zhou Nan n'a pas réussi à la sauver. Cela l'a poussé par la suite à mettre en place le département d'immunologie rhumatismale.

Afin d'atteindre cet objectif, Zhou Nan a travaillé dur en faisant des allers-retours entre le Tibet et Pékin. Elle a demandé l'aide du professeur Zhang Fengchun. Grâce à ses dons, Zhou Nan à pu acquérir du matériel et de l'équipement d'une valeur d'un million de yuans pour l'Hôpital populaire de la région autonome du Tibet, et a fourni des ressources médicales et un soutien technique correspondants.

Les médias avaient rapporté la cas d'un garçon de 16 ans atteint de leucémie à Nagchu. Traité par Zhou Nan, le garçon fût éventuellement soulagé. Le père, qui ne parlait pas chinois, apporta alors un sac de champignons frais de prairie à la porte de Zhou Nan et insista pour les lui donner en signe de gratitude. Ce fût un moment des plus marquants pour Zhou Nan.

(Rédactrice : Lucie ZHOU)