Le tourisme sauve un village de la pauvreté

Publié le 2018-09-25 à 10:00  |  China Tibet Online

Apprendre quelques phrases en tibétain, boire un bol d’alcool d’orge, sans oublier danser et chanter allègrement, voici ce à quoi les touristes peuvent prendre part à Bara Gedzong, un site touristique situé dans la vallée de Shangri-La, dans la préfecture autonome tibétaine de Deqen.

Il y a une dizaine d’années, Bara était un village pauvre et déserté, ne comptant plus qu’une trentaine de foyers. Les habitants les plus aisés avaient déjà déménagé, notamment car les conditions de vie y étaient très mauvaises.

Or, en 2007, sous la houlette de Sina Dingdruk, un habitant plein d’ambitition, le village de Bara a fait construire des réseaux routiers et électriques, lançant ainsi le début de son activité touristique. C’est donc un immense projet de rénovation qui s’est vu déployer au fur et à mesure.

D’après Sina Dingdruk, le site touristique de Bara Gedzong accueille chaque année plus de 100 000 touristes et a permis de créer près de 300 emplois au sein du village. A noter que certains habitants louent leurs terres à Sina Dingruk. Ainsi, le travail et les loyers apportent un revenu annuel de 70 000 à 80 000 yuans (environ 9 000 euros) à chaque foyer du village. Au vu des perspectives économiques, les 14 foyers qui avaient déménagé ont décidé de revenir au village.

« Grâce à cet essor économique, toutes les familles du village ont pu construire leur propre maison en pierre, dans le style tibétain. Aujourd’hui, les camionnettes, les réfrigérateurs, les fours, les machines à laver, les télévisions et les ordinateurs ne sont plus des objets rares pour ces familles. Leurs conditions de vie se sont largement améliorées », a ajouté Sina Dingdruk.

De nos jours, le site touristique de Bara Gedzong est en constante évolution et, ce, à une vitesse toujours plus remarquable. Des autoroutes ont même pu être construites au pied d’une tour bouddhique naturelle, à 4 200 mètres d’altitude, permettant ainsi à ses usagers d’avoir une vue panoramique des montagnes enneigées. Aussi, les programmes touristiques se multiplient : les voyages en famille, la cueillette de champignons ou encore les expéditions en montagne sont les nouvelles attractions des touristes aisés. Ainsi, le savoir-faire traditionnel des villageois répond aux nouveaux besoins du marché.

(Rédactrice: Caroline)