Histoire de la guerre de Corée: le Panchen Lama a fait une dotation de 130 millions de RMB

Publié le 2018-08-06 à 10:19  |  China Tibet Online

En tant que Chinois, ils ont laissé leurs chapelets et leurs poissons en bois, sont sortis des montagnes, des monastères et des temples en silence afin d’afficher leur patriotisme et d’exprimer leur haine de l'impérialisme américain. (Extrait tiré du Bouddhisme moderne)

En 1951, la guerre civile coréenne a éclaté. Depuis la participation de l'Armée des volontaires du peuple chinois  à cette guerre, le gouvernement chinois, a lancé un appel à "la résistance à l’agression américaine et à l’envoi de renforts pour aider la Corée du Nord".

Zhao Puchu, président de l'Association bouddhiste chinoise, a publié un article intitulé Les bouddhistes de Chine s’unissent dans la lutte contre l’agression américaine afin d’aider la Corée du Nord et de protéger notre pays, appelant ainsi à la résistance contre le pays qui a déclaré la guerre à la Corée, qui s’est emparé de Taïwan et qui a envahi le territoire chinois. A cet effet, le 2 février 1951, ce sont quelques 2 800 personnes, dont des moines et des bonzesses venant de plus de 400 monastères pékinois et 32 lamas du bouddhistes tibétains, qui ont organisé des manifestations anti-américaines, ainsi que des manifestations patriotiques japonaises contre les actions prises par les Etats-Unis lors de cette guerre.

Parmi les manifestants on trouve le maître Baolin du Monastère du roi de la médecine situé dans la banlieue ouest de Pékin. Il a quitté son temple à 9h du matin et a parcouru plus de 10 kilomètres afin de participer à la manifestation. Lors de la marche, il soulevait une pancarte où figurait l’inscription "Non à l’invasion américaine à travers la religion". Le maître Lhongtsau, lui, bien qu’aveugle, marchait avec la foule en s’appuyant sur sa canne. Aux yeux de ces moines, participer à ce genre de manifestation est un engagement, puisqu’ils sont non seulement bouddhistes mais aussi citoyens chinois.

Parmi les nombreuses donations dans le monde du bouddhisme, la plus marquante a été celle d’un avion de chasse appelé "l'avion bouddhiste chinois".

Le 3 novembre 1951, à Xining, le Panchen Lama a exprimé son soutien au gouvernement chinois  dans son action de résistance face aux Etats-Unis et à l’aide apportée à la Corée. « Je vais faire de mon mieux pour unir le peuple tibétain et les bouddhistes du monde entier afin que nous participions activement au mouvement anti-américain, que nous fassions don d’armes afin de compléter le plan de donation pour les combattants bouddhistes au plus vite », martelait-il. Pour ce faire, le Panchen Lama a lui-même fait don de 130 millions de RMB (environ 17 millions d’euros), et a appelé tous les monastères du Qinghai à faire de même dans une lettre écrite conjointement avec M. Sherab Gyatso, vice-président du gouvernement de la province du Qinghai.

Dans le même temps, le maître du bouddhisme tibétain Sherab Gyatso s’est rendu aux monastères de Thar et de Canrouay afin d’exposer l’actualité politique à des responsables et des lamas, et tenter ainsi de les persuader de l’importance des donations. Finalement, le monastère de Thar a fait un don de 130 millions de RMB (soit 17 millions d’euros), tandis que les 7 monastères de la commune de Tethung ont eux offert 24 millions de RMB (environ 3,2 millions d’euros). Gungtangtsan Jamyang, du monastère de Labrang, a fait don de 500 moutons, 100 vaches et 500 vachettes. Le geste de ces dirigeants bouddhistes tibétains et de ces monastères ont grandement encouragé le peuple tibétain à y prendre part. Le 21 novembre, le Panchen Lama est venu prononcer un discours à l’ensemble des lamas, appelant les habitants du Qinghai à participer à la réalisation de la donation d’un avion de chasse. Sur place, nombreux sont les lamas  qui ont offert des pièces d’argent accumulées depuis plusieurs années, pour un total d’environ 10 000 RMB (environ 1 200 euros).

 (Extrait tiré du Bouddhisme moderne, fondé en septembre 1950.)

(Rédactrice: Caroline)