Les 27 Etats membres de l'UE adoptent une déclaration sur l'antisémitisme (PAPIER GENERAL)

Publié le 2018-12-15 à 21:38  |  French.china.org.cn

  De nombreux progrès ont émaillé la rencontre des 27 Etats de l'Union européenne (UE) ce jeudi à Bruxelles. La réforme de la Zone euro par l'appui aux fonctions structurelles combiné à une fonction stabilisatrice de cette zone ont permis d'engranger des avancées notoires, a révélé Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne.

  Ces deux instruments de réforme de la Zone euro correspondent à un coût de 50 milliards d'euros selon la Commission. La proposition de cette réforme entérinée par les 27 sera introduite dans le Cadre pluriannuel financier 2021-2017, selon M. Juncker.

  Sur la question migratoire, on a pu relever plusieurs propositions de la Commission, dont cinq sont proches d'un accord. Cependant, les travaux se poursuivent afin d'aboutir dans un futur proche à l'adoption d'une déclaration commune à ce sujet. Les négociations devraient s'accélérer pour être en adéquation avec les Nations Unies, dont le Pacte sur les migrations a été adopté par 150 pays le 10 décembre dernier à Marrakech, au Maroc.

  La désinformation ("fake news") était également au cœur des discussions des 27. Le dialogue entamé par la Commission depuis 2014 à ce sujet n'a touché à ce jour que 160.000 personnes. Un chiffre bien en deçà des attentes quand on tient compte de la résurgence des "fake news", devenues presque banales et qui pourtant gangrènent l'information, la démocratie et la vie en général, d'où l'interpellation de M. Juncker à poursuivre le dialogue citoyen et à responsabiliser certains hommes politiques. Il n'a pas manqué de citer le Premier ministre hongrois Viktor Orban, qui considère à tort que les migrants sont responsables du Brexit.

  Une Europe protectrice, qui assure la sécurité, la prospérité et la compétitivité, tels étaient aussi les grands enjeux de ce sommet européen. Les 27 ont adopté une déclaration sur l'antisémitisme afin de permettre aux Juifs ne plus quitter l'Europe pour aller s'établir en Israël mais de vivre dans la quiétude dans l'UE, a indiqué le chancelier autrichien Sebastian Kurz.

  Les travaux menés sous la présidence autrichienne du Conseil de l'UE ont permis de réduire de manière significative l'immigration illégale, le nombre d'arrivées d'immigrants illégaux a ainsi diminué de 95% en Europe. La donne a aussi changé avec l'arrivée au pouvoir en Italie de l'extrême droite : le ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini, a fermé les ports italiens aux ONG. La route entre l'Italie et la Libye devient donc périlleuse, en conséquence de quoi on compte de nombreux décès, déplore M. Kurz. Le chancelier autrichien a exhorté à renforcer les possibilités de coopération entre Frontex et les Etats tiers, tout particulièrement les pays de transit, afin de prévenir ces flux d'immigration illégale et de les réduire.

  L'UE enregistre également des progrès dans la réalisation du marché numérique unique. Certaines décisions ont été prises au cours de ce sommet et augurent d'une intensification du commerce numérique dans un avenir proche.

Liens connexes