France/"Gilets jaunes" : 36 interpellations en Ile-de-France pour la 5e journée de manifestation

Publié le 2018-12-15 à 20:38  |  新华网

  PARIS, 15 décembre (Xinhua) -- Alors qu'un dispositif de sécurité renforcé a de nouveau été déployé pour la cinquième journée de manifestation des "Gilets jaunes" ce samedi, 36 personnes ont été interpellées en Ile-de-France à 10h (heure locale) contre 350 à la même heure samedi dernier, selon les autorités françaises.

  Au total, 8.000 gendarmes et policiers ont été mobilisés pour sécuriser la capitale française, dont la quasi-totalité des musées sont fermés par mesure de précaution ainsi que plusieurs sites patrimoniaux et des commerces situés aux abords des Champs-Elysées. Comme samedi dernier, quatorze blindés de la gendarmerie sont aussi à nouveau présents pour évacuer des barricades.

  Le dispositif a néanmoins été légèrement réduit sur l'ensemble du territoire avec 69.000 membres des forces de l'ordre mobilisés contre 89.000 samedi dernier. Les membres du gouvernement ont appelé les "Gilets jaunes" à ne pas venir manifester à Paris pour ne pas être mêlés aux éventuels "casseurs" ainsi que pour ne pas rajouter de tension sur le dispositif sécuritaire français suite à l'attaque terroriste survenue en début de semaine sur le marché de Noël de Strasbourg (est).

  Lors de la manifestation des "Gilets jaunes" samedi dernier, qui avait rassemblé plus de 130.000 personnes dans toute la France, près de 2.000 personnes avaient été interpellées dont 1.082 rien qu'à Paris.

  Malgré ces interpellations, d'importants dégâts avaient toutefois été causés par des "Gilets jaunes" très déterminés et des "casseurs", à Paris mais aussi à Bordeaux, Marseille ou encore Toulouse.

  Les autorités françaises ont instauré ce samedi les mêmes systèmes de contrôles dans les gares et sur les axes routiers franciliens afin d'intercepter tout individu qui serait susceptible de vouloir commettre des actes violents.

Liens connexes