Pingyao, une vieille ville millénaire chinoise renaît grâce à un festival de photographie

Publié le 2018-09-26 à 12:54  |  新华网

  TAIYUAN, 26 septembre (Xinhua) -- Au petit matin d'un jour de septembre, avant l'arrivée massive des touristes dans la vieille ville de Pingyao, dans la province chinoise du Shanxi (nord-ouest), Xiao Sanyuan, un habitant local, attend à l'entrée de la ville pour leur proposer des services de transport.

  Avec un nombre croissant de touristes à Pingyao, l'affaire de M. Xiao se développe bien, et ce commerce lui rapporte chaque année près de 60.000 yuans (près de 8.700 dollars) de revenus, une somme importante par rapport aux revenus par habitant de 36.396 yuans enregistrés en 2017 dans les régions urbaines en Chine.

  En plus de l'offre de services de transport, M. Xiao gère également une société spécialisée dans l'organisation d'expositions lui permettant d'augmenter ses revenus annuels d'une centaine de milliers de yuans.

  "Tous cela, nous le devons au Festival international de la photographie de Pingyao", a confié M. Xiao. Grâce à ce festival, M. Xiao, qui est un ancien chômeur, a pu non seulement trouver un travail, mais il a pu également développer une passion pour la photographie. Il a même présenté ses oeuvres dans une exposition photographique lors du festival.

  Pingyao est une vieille ville de Chine bien préservée. Pour le moment, plus de 30.000 habitants y résident dans près de 4.000 maisons anciennes. Promue par le festival photographique, elle est devenue l'une des plus célèbres destinations touristiques en Chine. Une majorité des habitants locaux travaillent dans les services publics, ou gèrent des boutiques ou des auberges.

  L'organisation du festival photographique à Pingyao est une bonne décision. "La vieille ville de Pingyao a été classée au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1997, mais il fallait un événement pour valoriser ses ressources touristiques et son architecture ancienne et les unir parfaitement à la photographie", a indiqué Liu Guangming, chef adjoint du gouvernement de Pingyao.

  Organisé pour la première fois en septembre 2001, le festival de la photographie est devenu un moteur qui a propulsé Pingyao, ville enclavée à l'intérieur de la Chine, sur la scène internationale. Aujourd'hui, le festival exerce une influence mondiale et est baptisé "Oscar chinois de la photographie".

  Depuis lors, cet événement annuel a accueilli plus de 37.000 photographes d'une centaine de pays et régions, et le nombre de visiteurs dans les expositions a atteint 4,5 millions. Le nombre de touristes à Pingyao est passé de moins de 600.000 en 2001 à 13 millions en 2017, et les revenus du secteur touristique ont atteint 15 milliards de yuans (environ 2,9 milliards de dollars) en 2017.

  "Sans le festival de la photographie, il n'y aurait pas autant de touristes", a indiqué Xiao Sanyuan. La forte influence du festival encourage le gouvernement local à dépenser plus pour améliorer les infrastructures de la vieille ville et renforcer sa protection. Progressivement, Pingyao a reconstitué son paysage tel qu'il était pendant les dynasties Ming et Qing.

  "Il était impensable d'imaginer que cette petite ville, qui n'avait aucune route bitumée ni aucune toilette publique il y a plus de vingt ans, bénéficierait d'un tel dynamisme ", a indiqué M. Xiao.

  En tant qu'activité internationale, le festival a attiré plus d'étrangers, dont une grande partie de Français.

  "Nous accueillons chaque année environ 7.000 touristes, dont plus de 60% sont des Français", a précisé Zhao Xiaohong, qui a transformé son ancienne maison en auberge familiale. Vêtue d'une jupe courte et minutieusement maquillée, elle a parfaitement l'air d'un col blanc d'une métropole, et non d'une habitante d'une petite ville.

  "J'échange chaque jour avec des touristes originaires de grandes villes ou de l'étranger, et cela me permet d'avoir une vision plus large et d'être plus cultivée, sans effort", a confié Mme Zhao.

  L'ambiance amicale et harmonieuse de Pingyao émeut aussi les étrangers. C'est le cas de Bai Meixian, une photographe française, qui insiste pour que l'on précise son nom chinois. Elle a beaucoup photographié les habitants ordinaires de Pingyao, tels que des vendeurs de légumes, des coiffeurs ou des personnes déguisées en porteurs de palanquin, parmi d'autres.

  "La ville de Pingyao est pleine de charme, son architecture est ancienne et sophistiquée, les habitants sont sympathiques, et cela me rappelle Provins, en France", a-t-elle noté. En 2015, elle a organisé à Provins une exposition de photos sur Pingyao, augmentant l'intérêt des habitants locaux pour cette petite ville chinoise.

  Pingyao et Provins ont été jumelés en 2005, et depuis lors, les échanges culturels et touristiques entre les deux villes n'ont cessé d'être renforcés.

  "La culture est l'âme de la vieille ville de Pingyao et elle représente l'atout de sa renaissance", a expliqué Liu Guangming, ajoutant que Pingyao continuerait à jouer la carte de la culture en lançant des projets culturels importants.

  Pingyao est en développement, et avec l'organisation de projets culturels, cette vieille ville millénaire surprendra davantage les touristes, a noté M. Liu.

Liens connexes