Comment les Chinois célèbrent-il le Double Sept, leur Saint-Valentin ?

Publié le 2018-08-17 à 17:23  |  peopledaily.com.cn

  À lire aussi :

  Chute marquée en glissement annuel du box-office lors de la Saint-Valentin

  Un moyen adorable de déclarer sa flamme pour la Saint-Valentin en Chine

  Des fleurs du Yunnan pour la Saint-Valentin

  Deux oies amoureuses suscitent la créativité des Chinois

  La Saint-Valentin à la chinoise

   L'histoire du Festival du Double Sept, ou Festival Qixi, la Saint-Valentin chinoise, remonte à la dynastie des Han (206 av. J.-C. -220 ap. J.-C.). La légende raconte qu'à cette époque les jeunes filles priaient le dieu Vega pour la créativité dans la nuit du septième jour du septième mois du calendrier lunaire chinois. Cette tradition a depuis été transmise de générations en générations.

   Dans une autre légende chinoise, un vacher et une tisserande, naguère un couple heureux, partirent vivre dans le ciel où ils devinrent des étoiles séparées par la Voie Lactée. Depuis, ils ne peuvent se rencontrer qu'une fois par an lorsque les pies volent ensemble pour former un pont qui les rassemble. Leur rencontre a également eu lieu le septième jour du septième mois lunaire, et c'est ainsi que le Festival Qixi, ou Double Sept, a vu le jour.

   Depuis l'Antiquité, de nombreuses traditions ont été utilisées pour commémorer cette date. Par exemple, les jeunes filles placent une araignée dans une petite boîte ce jour-là et vérifient la toile que l'araignée a tissée le lendemain. Plus celle-ci est dense, plus elles recevront de dons de créativité. Lors de cette fête, les femmes de chambre du palais impérial se livraient à une véritable compétition de travaux d'aiguille, et celle qui avait terminé en premier était récompensée par de la créativité. Les gens font aussi flotter des aiguilles pour prier pour plus de créativité.

   Mais même à l'époque moderne, il y a encore beaucoup de coutumes folkloriques pour célébrer pour le Festival du Double Sept.

   Ainsi, les femmes vivant sur les plateaux de la province du Shaanxi (nord-ouest de la Chine), confectionnent généralement des hommes en paille et les habillent de beaux vêtements. Elles se lancent aussi dans des concours de papier découpé pour voir qui a les mains les plus habiles.

   Dans les zones rurales de la province du Zhejiang (est de la Chine), les gens collectent la rosée dans des cuvettes et se lavent les mains en souhaitant que leurs mains soient plus souples. Cette rosée serait constituée des larmes du vacher et de la tisserande séparés.

   Dans le sud du Zhejiang, les gens fabriquent des plats spéciaux pour marquer l'occasion, notamment des raviolis, des nouilles et des wontons.

   Dans la région autonome Zhuang du Guangxi (sud), les gens font sept nœuds avec un cordon rouge et le portent autour du cou pour qu'il leur apporte santé et bonheur.

   Ailleurs, mais non loin de là, les Japonais et les Sud-coréens célèbrent également le Festival du Double Sept. En plus de prier pour une plus grande créativité, ils offrent aussi des sacrifices aux dieux ou à leurs ancêtres.

Liens connexes