Les autorités américaines nient la mort d'un enfant dans un centre de détention

Publié le 2018-08-02 à 15:49  |  French.china.org.cn

  "Les informations selon lesquelles un enfant serait mort en détention provisoire au SAID de Dilley sont fausses", a tweeté mercredi le Service américain de l'immigration et des douanes (SAID).

  L'agence "étudie les informations sur la mort après la détention, mais sans pouvoir déterminer qui c'était, nous sommes incapables de donner plus de détails pour le moment", a déclaré la porte-parole de l'agence Nina Pruneda.

  Selon certaines sources, un enfant qui avait été placé dans un centre de détention pour migrants à Dilley serait décédé à la suite de sa libération. L'information a été initialement signalée mardi soir par un avocat de l'immigration de Houston sur Twitter, puis s'est propagée sur les réseaux sociaux.

  Dilley est le plus grand des trois centres de détention familiale du SAID, avec une capacité d'accueil d'environ 2.400 personnes. Il est situé à près de 430 km au sud-ouest de Houston, dans l'Etat américain du Texas.

  Dans le cadre de la "politique de tolérance zéro pour l'entrée illégale criminelle" annoncée par le procureur général Jeff Sessions le 6 avril, toute entrée illégale sur le territoire américain doit faire l'objet d'une poursuite pénale.

  Le protocole américain interdit de détenir les enfants puisqu'ils ne sont pas accusés d'un crime comme leurs parents.

  Un juge fédéral de San Diego, en Californie, a émis il y a un mois une injonction préliminaire ordonnant aux autorités frontalières américaines d'arrêter de séparer les parents migrants et leurs enfants en provenance du Mexique et de faciliter la réunion des familles séparées en moins de 30 jours.

Liens connexes