Face au mécontentement, la gare de Beijing-Sud veut trouver des solutions

Publié le 2018-08-01 à 10:23  |  peopledaily.com.cn

   Face aux critiques sévères qui se plaignent d'une accessibilité médiocre aux taxis, la gare ferroviaire du Beijing-Sud a annoncé lundi, par l'intermédiaire de l'un de ses porte-paroles, qu'elle allait poursuivre la modernisation de ses infrastructures afin de faciliter la vie aux voyageurs qui attendent un taxi une fois la nuit tombée.

   La gare de Beijing-Sud, l'un des trois plus importants nœuds ferroviaires de la capitale et l'une des plus grosses gares ferroviaires d'Asie, a récemment été interpellée dans les médias sur la piètre qualité de ses services aux voyageurs : files d'attente à n'en plus finir pour prendre un taxi, attroupements de faux taxis travaillant au noir qui n'hésitent pas à surfacturer les voyageurs, sans oublier la difficulté à trouver l'entrée et la sortie de la gare.

   En été, pour la haute saison touristique, la gare est fréquentée en moyenne chaque jour par 154 000 usagers.

   Pour le mois d'août, ce sont 9,53 millions de voyageurs qui sont attendus.

   La gare a installé 14 climatiseurs ainsi que des clôtures en verre dans les zones d'attente des taxis. En outre, elle autorise désormais l'accès aux zones d'attente à davantage de VTC et de taxis réservés en ligne après 9h du soir afin de satisfaire la demande. Liang Zhaoyu, porte-parole de la gare, a annoncé lundi 30 juillet qu'un écran LED avait été installé pour afficher en temps-réel les informations relatives aux taxis, dont l'estimation du temps d'attente.

   La gare va également installer des ventilateurs et rénover le toit de la zone d'attente des taxis pour améliorer le confort des voyageurs, a ajouté le porte-parole. Le projet d'aménagement s'achèvera d'ici la fin du mois d'août.

   La semaine dernière, de nouveaux témoignages dénonçant le manque de taxi à la gare de Beijing-Sud ont été massivement relayés sur la toile.

   Le métro de la capitale termine son service à 11h du soir, or, entre 7 et 10 trains arrivent chaque soir en gare entre 11h et minuit, laissant sur les quais pas moins de 10 000 passagers qui se mettent simultanément en quête d'un taxi ou d'un bus de nuit. Les voyageurs qui arrivent tard le soir se plaignent de devoir parfois attendre deux à trois heures avant de trouver un taxi depuis la gare.

   Si un usager ne souhaite pas attendre davantage, il peut toujours monter dans l'un des faux taxis qui attendent à la sortie de la gare et qui demandent dans la plupart des cas trois fois le prix d'une course normale. Quant aux bus de nuit, leur nombre reste limité.

   Ces témoignages ont relancé le mécontentement, qui n'est pas nouveau, des Pékinois vis-à-vis de la gare de Beijing-Sud. Le nom de la gare, Beijing-Sud, a été détourné pour devenir « Beijing-difficile », les mots « sud » et « difficile » se prononçant de la même manière en chinois.

   Pour résoudre le problème, les parties prenantes, qui regroupent plusieurs ministères, la direction de la gare et la compagnie ferroviaire nationale, ont ordonné la conduite d'une enquête sur place. Les parties se sont réunies dimanche dernier pour trouver des solutions.

   À partir de dimanche, les voyageurs pourront commander des bus de nuit.

   Désormais, les autorités de gestion du transport diffuseront les informations concernant l'heure d'arrivée des trains de nuit sur la fréquence radio dédiée aux transports de Beijing et via le centre de régulation des taxis, afin d'encourager les chauffeurs de taxi à se rendre à la gare en fin de soirée pour prendre en charge les voyageurs. Les autorités vont également inciter les compagnies de taxi à dépêcher davantage de taxis à la gare.

   Les ministères des Transports, de la Sécurité publique ainsi que les autres ministères concernés vont également joindre leurs efforts pour garantir une circulation fluide dans les rues environnantes et pour empêcher les faux taxis d'accéder à la gare.

Liens connexes