Les Etats-Unis préparent de nouvelles sanctions contre la Russie

Publié le 2018-07-26 à 17:15  |  French.china.org.cn

  Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a déclaré mercredi à Washington qu'il était déterminé à travailler avec le Congrès sur un nouveau projet de loi sanctionnant la Russie, après avoir publié une "Déclaration de Crimée" rejetant le contrôle russe de la péninsule.

  Témoignant devant la Commission des relations étrangères du Sénat, M. Pompeo a déclaré qu'il soutiendrait le projet de loi tenant la Russie pour responsable de son comportement à travers le monde.

  Affirmant que les sanctions axées sur les individus et les oligarques russes étaient nécessaires, M. Pompeo a souligné que "les Russes étaient par-dessus tout préoccupés par ce qui affecte leur économie".

  Il a également assuré que Washington ne reconnaissait pas et ne reconnaîtrait pas le contrôle de la Crimée par le Kremlin.

  "Les sanctions contre la Russie liées à la Crimée ne seront pas allégées jusqu'à ce que la Russie rende la péninsule à l'Ukraine", a-t-il affirmé, soulignant la position de "non-reconnaissance" américaine vis-à-vis de la Crimée.

  Citant les 213 sanctions prises à l'encontre d'individus et entités russes depuis l'entrée en fonction de l'administration Trump, M. Pompeo a déclaré : "avec tout le respect que je dois à la Russie, cette administration a été plus dure que les précédentes, et je suis convaincu qu'elle le restera".

  "Le président (...) sera leur ennemi le plus fort et le plus coriace", a-t-il affirmé.

  Les relations entre Washington et Moscou se sont tendues au sujet de l'Ukraine, de la Syrie, de l'Iran, de l'empoisonnement d'un ex-espion russe au Royaume-Uni et de l'ingérence présumée de la Russie dans les élections américaines de 2016.

  Les présidents des deux nations se sont rencontrés plus tôt ce mois-ci en Finlande. Toutefois, en raison de la levée de boucliers aux Etats-Unis contre les propos du président Trump, la Maison Blanche a annoncé plus tôt mercredi que la prochaine rencontre entre Donald Trump et son homologue russe Vladimir Poutine serait repoussée à l'année prochaine.

  Dans la Déclaration de Crimée, M. Pompeo a affirmé que "les Etats-Unis réaffirmaient leur politique consistant à refuser de reconnaître les revendications de souveraineté du Kremlin" sur la péninsule.

  La Russie a été expulsée du Groupe des huit en 2014 et subit depuis des sanctions de l'Occident pour son annexion de la Crimée.

Liens connexes