Les liens Chine-Afrique du Sud, un exemple pour la coopération sino-africaine (SYNTHESE)

Publié le 2018-07-23 à 17:45  |  新华网

  JOHANNESBURG, 23 juillet (Xinhua) -- La prochaine visite d'Etat du président chinois Xi Jinping en Afrique du Sud, où il doit assister au 10e sommet des BRICS, représente une opportunité d'approfondir et de consolider les relations entre les deux pays.

  Selon l'ambassadeur de Chine en Afrique du Sud, Lin Songtian, le partenariat entre la Chine et l'Afrique du Sud est devenu un "modèle" pour la coopération entre la Chine et les pays en développement.

  DES RELATIONS BILATERALES FLORISSANTES

  Au cours des deux dernières décennies, ces relations ont gagné en importance stratégique.

  En 2000, les deux pays ont signé la Déclaration de Pretoria, marquant l'établissement formel du partenariat, qu'ils ont plus tard élevé au niveau de partenariat stratégique en 2004, puis de partenariat stratégique global en 2010, année de la Déclaration de Beijing.

  L'Afrique du Sud a cherché à promouvoir le partenariat sino-africain en co-présidant le Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) et en travaillant à la mise en oeuvre des résultats du sommet de Johannesburg du FCSA 2015.

  La relation entre les deux pays a connu de grandes avancées, indique à Xinhua Daniel Bradlow, professeur de droit international du développement et de relations économiques africaines à l'Université de Pretoria.

  L'Afrique du Sud doit chercher les moyens de renforcer ce partenariat en sa qualité de "passerelle reliant l'Afrique à la Chine ainsi qu'à d'autres pays", ajoute-t-il.

  DES LIENS FORTS DANS LE COMMERCE ET LES INVESTISSEMENTS

  Dans une tribune publiée en avril dans le journal sud-africain Pretoria News, l'ambassadeur chinois a noté que le commerce et les investissements entre les deux pays avaient énormément progressé.

  "La Chine est le partenaire commercial le plus important de l'Afrique du Sud depuis neuf ans. En 2017, le volume du commerce bilatéral a augmenté de 11,7% pour atteindre 39,17 milliards de dollars, soit plus de 20 fois le niveau qui était le sien lors de l'établissement des relations diplomatiques", a indiqué M. Lin.

  "L'Afrique du Sud est depuis huit ans le premier partenaire commercial de la Chine en Afrique et représente entre un quart et un tiers des échanges commerciaux entre la Chine et l'Afrique", a-t-il noté.

  Selon le diplomate chinois, l'Afrique du Sud est devenue l'an dernier le premier pays du continent à exporter du bœuf vers la Chine. Beijing et Pretoria sont des partenaires stratégiques dans de nombreux domaines, notamment le commerce, l'exploitation minière, la fabrication et la finance.

  "Les investissements directs -actuels et prévus- de la Chine en Afrique du Sud se sont élevés à plus de 25 milliards de dollars en juin 2017 dans les secteurs de la manufacture, de la transformation, des mines, des finances, de l'énergie, du tourisme, du commerce et des services. L'Afrique du Sud est devenue la première destination des investissements chinois en Afrique", a affirmé M. Lin.

  UN PARTENAIRE DE DEVELOPPEMENT

  Cette année marque le 20e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays.

  Celles-ci "ont atteint un jalon historique. La Chine est devenue un partenaire important et dynamique pour le développement de notre pays", se félicite Manelisi Genge, directeur de la région Asie de l'Est-Océanie au ministère sud-africain des Relations internationales et de la Coopération.

  Alors qu'elle cherche à s'industrialiser en construisant huit zones économiques spéciales (ZES), l'Afrique du Sud voit la Chine comme un véritable partenaire en termes d'investissement et de savoir-faire.

  En mai, une délégation sud-africaine dirigée par Bulelani Magwanishe, vice-ministre du Commerce et de l'Industrie, s'est rendue à Shanghai, où des présentations et des ateliers sur les opportunités d'investissement et les avantages politiques et fiscaux des ZES ont été organisés.

  L'Afrique du Sud a également envoyé en Chine un grand nombre de spécialistes des ZES et des secteurs d'appui pour en apprendre davantage sur l'expérience chinoise.

  PROMOTION DES ECHANGES ENTRE PEUPLES

  Les relations entre les peuples des deux pays ont été dynamisées en avril 2017, à l'occasion du lancement à Pretoria d'un mécanisme bilatéral de haut niveau.

  M. Genge a indiqué que son gouvernement est prêt à renforcer les échanges dans tous les domaines, y compris les milieux académiques et la société civile.

  "Nous avons plusieurs centaines d'étudiants en Chine. Cela représente un investissement pour nous. Nous espérons qu'ils pourront acquérir le sens et la culture des affaires, entre autres compétences", a-t-il affirmé.

  Le tourisme représente un autre secteur majeur où les deux pays pourront travailler davantage ensemble.

  "La Chine est le principal partenaire de la transformation de l'Afrique du Sud en un pôle touristique mondial", a ainsi écrit l'ambassadeur dans sa tribune. "D'après les estimations, les dépenses touristiques des Chinois atteindront 429 milliards de dollars d'ici 2021. L'Afrique du Sud est la première destination touristique africaine pour les Chinois", a-t-il noté en soulignant qu'environ 100.000 touristes chinois avaient visité ce pays en 2017. Pour lui, le potentiel est "énorme", d'autant que dans les cinq prochaines années, les touristes chinois devraient effectuer plus de 650 millions de voyages à l'étranger.

Liens connexes